Abonnez-vous pour 1€

Un «confinement plus strict» instauré en Belgique: revivez le direct de cette journée

Un «confinement plus strict» instauré en Belgique: revivez le direct de cette journée
Belga

Alors que les chiffres du coronavirus atteignent des records partout dans le pays, un Comité de concertation, qui réunit le fédéral et les entités fédérées, était convoqué ce vendredi après-midi à Bruxelles afin de durcir les mesures en vigueur en Belgique. L’objectif : tenter de freiner l’épidémie de Covid-19 et sauver les soins de santé.

Après plusieurs heures de réunions, des décisions importantes ont été prises et annoncées lors d’une conférence de presse.

Revivez la conférence de presse en vidéo

Le comité de concertation a adopté vendredi une série de mesures qui plongent la population dans un « confinement renforcé », selon les mots du Premier ministre, Alexander De Croo. Ce sont les « mesures de la dernière chance », a-t-il averti. Elles entreront en vigueur dimanche à minuit et pour une durée de six semaines, en principe jusqu’au 13 décembre.

Le chef du gouvernement fédéral n’a pas caché la gravité de la situation. « Notre pays est en situation d’urgence sanitaire », a-t-il déclaré, entouré des ministres-présidents des Régions et Communautés, Elio Di Rupo, Jan Jambon, Pierre-Yves Jeholet, Rudi Vervoort et Olivier Paasch, et du ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke.

D’ici la mi-novembre, 10.000 malades du Covid-19 pourraient se retrouver à l’hôpital, dont 2.800 en soins intensifs. « Nous prenons la direction d’un confinement renforcé pour éviter que les soins de santé craquent », a expliqué M. De Croo. « Il arrivera un moment où les médecins devront faire un choix entre les patients. Ils ne le veulent pas, nous ne le voulons pas », a ajouté M. Vandenbroucke.

Les mesures prises, malgré leur effet très contraignant, permettront toutefois aux entreprises de tourner et aux écoles de reprendre même progressivement à partir du 15 novembre. Elles visent aussi à éviter un isolement social trop grand, ont assuré les différents ministres.

Comme pressenti, les commerces non essentiels devront fermer. Ils pourront toutefois organiser des retraits de marchandises et faire des livraisons à domicile. La mesure sera évaluée le 1er décembre. Les supermarchés et marchés devront limiter leur offre aux produits disponibles dans les magasins essentiels. La liste de ce qui peut rester ouvert se trouve ci-dessous.

Les centres de vacances et campings sont fermés à partir du 3 novembre et jusqu’à mardi, les activités en intérieur et en groupe sont suspendues. Les hôtels et « bed & breakfast » peuvent rester ouverts mais les repas devront être consommés en chambre.

Les coiffeurs, salons de beauté, massages, etc., sont fermés. Les parcs animaliers également.

Les garages et magasins de vélos n’assurent plus que les réparations.

Les entreprises et entreprises agricoles restent ouvertes, à condition qu’elles respectent les obligations en matière de télétravail, de port du masque et de distanciation sociale.

Le télétravail devient obligatoire dans les domaines qui le permettent. S’il est impossible, le port du masque et la ventilation sont obligatoires.

La vie sociale sera aussi considérablement réduite. La règle des 4 personnes tombe. Chaque membre d’une famille a droit à un contact rapproché et les familles ne peuvent inviter qu’un seul contact rapproché à la fois. Une exception est prévue pour les personnes seules qui, à côté de leur contact rapproché, peuvent inviter une autre personne mais pas en même temps. A l’extérieur, les rencontres devront répondre à la règle de 4 personnes.

Quinze personnes seront autorisées aux funérailles, aucun repas ou réception ne pourra être organisé après la cérémonie. Les lieux de prière restent ouverts mais aucun service religieux ne pourra avoir lieu. Les rassemblements qui s’y dérouleraient ne pourront excéder 4 personnes, moyennant port du masque et respect des distances. Les mariages n’auront lieu qu’en présence des époux et des témoins.

Pour tous les niveaux d’enseignement, les cours sont suspendus jusqu’au 15 novembre. Dans l’enseignement secondaire, la situation sera hybride : les élèves des 2e et 3 degrés suivront un enseignement en présentiel à maximum 50 % jusqu’au 1er décembre au moins. Une évaluation déterminera si le présentiel à 100 % est à nouveau possible. Dans le supérieur, l’enseignement se fera à distance jusqu’au 1er décembre pour les étudiants de première année et jusqu’à la fin de l’année civile pour les autres.

Les crèches restent ouvertes.

Ces règles s’appliquent sur tout le territoire. Les règles de couvre-feu, décidées précédemment, continueront cependant à varier d’une Région à l’autre (22 heures à 6 heures en Wallonie et à Bruxelles, minuit à 5h en Flandre).

Les frontières ne sont pas fermées conformément aux accords européens. Cependant, les voyages à l’étranger sont très fortement déconseillés.

Le Premier ministre a appelé chacun à se montrer solidaire en respectant les règles, afin de faire reculer le virus. « Nous surmonterons cette crise seulement si nous nous soutenons les uns les autres », a-t-il souligné.

Revivez cette journée en direct

18h30  : Selon nos informations :

> Les magasins non-essentiels vont bien fermer, mais on autoriserait un système parallèle au « take away » dans les restos, à savoir que 1’on pourrait se faire livrer une commande ou aller chercher une commande préparée… On ne pourra toutefois pas se balader dans les magasins.

> Les écoles restent fermées quelques jours de plus, jusqu’au 15 novembre inclus.

> La bulle de 1 (contacts rapprochés) est maintenue, mais plus la possibilité d’inviter 3 personnes chez soi (avec lesquels on devait garder ses distances). Pour les visites : les personnes seules pourraient avoir deux visites et pas une seule.

> Les coiffeurs referment, tout comme les professions dites de contact.

> Les zoos, parcs animaliers et parcs de vacances ferment aussi

> Seules 15 personnes sont autorisées à assister aux funérailles (40 pour l’instant)

> On ne ferme pas les frontières, mais on déconseille fortement les voyages

> Le télétravail deviendrait obligatoire partout où c’est possible.

Toutes ces mesures devraient entrer en vigueur ce lundi 2 novembre jusqu’au dimanche 13 décembre. Une évaluation de vrai être faite le 1er décembre.

18h : Le comité de concertation touche à sa fin. La conférence de presse aura lieu à 19h.

17h57 : selon nos informations, les magasins non-essentiels devraient bien fermer. Mais un système de « take-away » comme dans les restaurants pourrait être mis en place.

Les écoles pourraient elles aussi rester fermées quelques jours de plus après les vacances de Toussaint, prolongées jusqu’au 11 novembre. La bulle de 1 (contacts rapprochés) serait maintenue, mais plus la possibilité d’inviter 3 personnes chez soi (avec lesquels on devait garder ses distances).

17h : Selon nos confrères de la VRT, le Comité de concertation se déroule de manière « constructive ». « Ce sont des discussions intenses sur l’effet pratique des mesures, mais ce ne sont pas des discussions communautaires. Tout le monde se rend compte que le confinement doit arriver. Le comité de concertation se déroule mieux que la semaine dernière », écrivent nos confrères.

16h39 : Selon les informations de nos confrères du Nieuwsblad, il ne faut pas s’attendre à des réponses rapides de ce Comité de concertation. Il y a, en effet, de nombreuses décisions à prendre face à la gravité de la situation. Les annonces pourraient ne pas tomber avant le début de soirée.

14h : Emmanuel André lance un appel au gouvernement. Le virologue leur demande sur Twitter. « d’avoir le courage de ne plus perdre de temps devant un phénomène qui nous a déjà dépassé ». « Faites-le pour les soignants. Faites-le parce qu’il est encore temps d’éviter de voir mourir des patients dans les couloirs des hôpitaux. Faites-le ».

13h10 : La réunion du comité de concertation devra déboucher sur des « mesures fortes », a fait comprendre le commissaire Covid-19 du gouvernement fédéral, Pedro Facon, à son arrivée à cette réunion.

« Il est nécessaire de prendre des mesures fortes et cela doit se produire aujourd’hui », a-t-il déclaré sans toutefois préciser le type de mesures à adopter. M. Facon a mis en avant la « pression trop grande » qui s’exerce selon lui sur le système de santé en raison du rebond de la pandémie de Covid-19.

13h : le Comité de concertation a débuté.

12h30 : on apprend, avec soulagement, que Sophie Wilmès a pu rentrer chez elle après son hospitalisation liée au coronavirus. Toutes les informations ici.

12h : l’appel à l’aide de notre personnel médical : « Nous sommes épuisés ! ». Un article à lire ici.

11h30 : ce qu’il faut retenir de la conférence de presse du Centre de crise est à découvrir ici.

9h : Ecoles, contacts sociaux, déplacements… Voici tout ce qui sera discuté au Comité de concertation.

8h : Selon les chiffres de Sciensano, on apprend que près de 25.000 nouveaux cas recensés en Belgique sur les dernières 24 heures !

Notre sélection vidéo