Clément Rémiens: «Heureusement, je n’ai pas la même vie que Maxime!»

Clément Rémiens: «Heureusement, je n’ai pas la même vie que Maxime!»

Clément, vous commencez une nouvelle aventure avec ce feuilleton, même si vous restez Maxime…

Je reste dans son costume… mais le costume change un peu quand même puisqu’il part en cuisine et met sa tenue. C’est une nouvelle aventure… mais avec la même base.

On peut dire que la suite s’annonce difficile pour lui, qu’il va « en chier » en cuisine ?

(rires) Oui, certainement, ça va être compliqué pour lui ! Il part par amour pour une fille dans cette école… et aussi par passion pour la cuisine. Et il va se rendre compte qu’il y a plein de complications autour de cette histoire d’amour. Il avait beaucoup d’espoir et d’envies pour cette histoire et ça va se compliquer…

Déjà dans « Demain nous appartient », on voyait qu’il n’était pas vraiment aidé dans ses histoires d’amour, souvent très compliquées comme avec Clémentine…

En effet, il choisit rarement la facilité ! (sourire) Les histoires compliquées, en termes d’amour ou même avec sa famille et ses amis, c’est toujours un peu compliqué. Mais heureusement, je n’ai pas la même vie que lui !

Et, à la maison, ce n’est pas la folle ambiance non plus. La famille de Maxime passe par une mauvaise période. Il part pour se libérer de ça aussi ?

Oui, il se passe énormément de choses dans la tête de Maxime sur la première semaine… au moins la première semaine ! Les choses se passent difficilement à la maison et puis, Salomé, elle aussi, va dévoiler pas mal de choses. Il a son passé… mais il espérait des choses pour le présent. Et il se retrouve un peu sur les tous les fronts ! (sourire)

Quand vous avez commencé il y a trois ans dans « Demain nous appartient », vous n’étiez pas connu. Aujourd’hui, vous êtes mis en avant dans « Ici tout commence », avec un panel de grands acteurs. Ça vous fait quoi ?

Ça m’a surtout donné l’occasion de tourner avec d’autres acteurs d’expérience et cette série ne repose pas sur mes épaules. C’est toute une équipe quand on travaille sur une quotidienne. C’est une opportunité de plus.

Vous – et Maxime donc – ferez des allers-retours dans « DNA » ?

Oui, bien sûr ! Comme chaque jeune qui part faire ses études et revient le week-end voir ses parents (sourire). Maxime part donc faire un concours pour entrer dans une école prestigieuse de cuisine et évidemment, il reviendra voir ses parents. Et heureusement !

Vous pensez que « Ici tout commence » pourra compter sur le même public que « Demain nous appartient » ? Ou que cette série touchera d’autres téléspectateurs ?

C’est une bonne question. Je pense que ça ne nous appartient pas, il n’y a plus qu’à diffuser. Mais j’espère qu’il y aura des fidèles de « Demain nous appartient » et que d’autres personnes aussi se raccrocheront à « Ici… ». Ce ne sont pas non plus les mêmes enjeux… La star de « Ici tout commence », c’est la cuisine et une série sur la cuisine, ça peut ramener du monde si c’est bien traité. Il y a quelques jours, j’ai présenté les deux premiers épisodes à Lille et quand on a demandé s’il y avait des fans de « Demain nous appartient » dans la salle, il n’y a que la moitié qui a levé la main. Je m’étais fait la remarque : il n’y avait pas que des fans de « DNA ».

Pour entrer dans cet univers culinaire, vous avez pu vous imprégner des gestes de vrais chefs, vous avez été un peu « formé » ?

Oui. Je connaissais, bien avant de savoir que j’allais faire cette série, un chef sétois, Jordan Yuste, qui a fait « Top Chef » récemment. On faisait de la boxe ensemble et quand j’ai su que mon personnage, Maxime, partait faire de la cuisine, j’ai dit à Jordan qu’il fallait que ce serait intéressant que j’apprenne deux, trois gestes de cuisine. J’ai demandé pour observer, en cuisine, mais il m’a même fait cuisiner avec lui. J’ai même fait les services et la plonge ! J’ai vraiment travaillé ! (sourire)

Mais vous aviez quelques notions de cuisine ?

Non. Déjà il y a de grandes différences entre la cuisine familiale et gastronomique. Je ne connaissais pas du tout la cuisine gastro, je n’y étais même jamais allé. Ça m’a permis de découvrir.

Est-ce qu’« Ici tout commence » sera moins dramatique que « DNA » ne peut l’être ?

Olala… C’est une bonne question. Oui, c’est très dramatique même si les scénaristes font en sorte que ces intrigues dans « DNA » soient coupées avec des choses plus légères. Mais je pense que pour « Ici… » on sera sur la même construction, mais autour de la cuisine. Il y aura de belles intrigues dramatiques.

Vous vous attendiez à cette série « cousine » de « DNA » et à en faire partie ?

Non, pas du tout. Et j’ai été agréablement surpris parce que j’ai trouvé que c’était une suite logique pour Maxime de partir. Je voulais le voir plus grandir, après son Bac et pour l’instant, il ne faisait pas grand-chose… Je suis fier de le voir grandir comme ça !

Notre sélection vidéo