«Aline» en streaming? Pour Valérie Lemercier, c’est non!

Vidéo
Encore un peu de patience avant de découvrir Aline Dieu à l'écran...
Encore un peu de patience avant de découvrir Aline Dieu à l'écran... - © Capture d'écran - YouTube

C’est un coup dur pour l’actrice qui espérait tant voir son bébé dans les salles, en cette fin d’année. Suite aux nouvelles restrictions de confinement annoncées par Emmanuel Macron ce mercredi, les cinémas doivent à nouveau fermer leurs portes, jusqu’au 1er décembre minimum en France. Chez nous, même son de cloche, mais jusqu’au 13 décembre !

De quoi inlassablement retarder la sortie de nombreux films prévus en cette période, dont celui deValérie Lemercier, « Aline », un faux biopic sur la vie de Céline Dion, transformée en Aline Dieu et interprétée par la comédienne de 56 ans. Les premières images avaient été dévoilées en septembre dernier, dans une bande-annonce qui donnait franchement envie.

Nous avions d’ailleurs eu la chance de voir ce long-métrage en avant-première et nous n’avions pas été déçus. Au contraire, Valérie Lemercier s’offre ici un film américain plein d’émotions, de paillettes, de rires et d’inventions. On y suit les aventures du double transparent de Céline Dion : de sa famille nombreuse à la découverte par un Guy-Claude, clone parfait de René Angélil, en passant par la victoire à l’Eurovision, « Titanic », Las Vegas, la maternité… L’actrice et réalisatrice apporte un léger décalage humoristique et un final mélancolique, qui en font à la fois une biographie respectueuse et une fiction.

Malheureusement, il faudra encore s’armer de patience avant de découvrir ce film, dont la sortie était prévue pour le 11 novembre. La Gaumont a été contrainte de repousser son petit bijou à une date non déterminée, même si Valérie Lemercier aimerait le voir dans les salles le 23 décembre, « parce que j’adore Noël », a-t-elle déclaré dans une interview accordée au Parisien. « Quelqu’un a évoqué l’hypothèse d’attendre un an : je ne me vois pas attendre aussi longtemps […] Jeudi dernier, on m’a annoncé qu’il y aurait un durcissement des restrictions sanitaires. J’avais en main le questionnaire des ’Enfants de la télé’ pour préparer l’émission que j’étais censée tourner le lendemain. Et j’ai compris que je ne l’enregistrerais pas… J’ai erré chez moi en manteau, j’ai pensé à toutes ces avant-premières joyeuses qu’on a faites avec le film et je me suis dit : ’Tout ça s’écroule.’ Mais je suis très fataliste. »

Pour éviter d’attendre un mois ou une année de plus, l’une des solutions serait de mettre le film en ligne sur une plateforme de streaming, comme l’ont fait Disney + avec « Mulan » ou Amazon Prime Video avec « Brutus vs. César ». Mais à ce sujet, Valérie Lemercier est catégorique : « On l’a ’plus’ que proposé à mon producteur et je suis ravie qu’il ait refusé. Les plateformes n’attendent que ça, de nous ’cueillir’. Mais Aline est un film qu’il est important de voir en salles, en grand : c’est comme les concerts de Céline, il faut les voir en vrai. »

Critique : Jean-Jacques Lecocq

Notre sélection vidéo