Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

Mort d’Elisa Pilarski: Brigitte Bardot réclame la clémence pour Curtis, «la peine de mort a été abolie en France»

Mort d’Elisa Pilarski: Brigitte Bardot réclame la clémence pour Curtis, «la peine de mort a été abolie en France»

Elisa Pilarski, une femme enceinte de 29 ans, est retrouvée morte le 16 novembre 2019 dans la forêt de Retz, dans l’Aisne, alors qu’elle promenait Curtis, l’American Pitbull Terrier de son compagnon, Christophe Ellul. Le chien est suspecté d’avoir causé la mort de la jeune femme.

Selon le Christophe Ellul, sa compagne lui aurait téléphoné pour l’avertir qu’elle avait été mordue par des chiens. Une meute de chiens participant vraisemblablement à une chasse à courre étaient d’abord suspectés d’avoir attaqué Elisa Pilarski. Alors que les 33 chiens ont été innocentés, les analyses ADN incriminent Curtis. L’expertise vétérinaire, quant à elle, indique également que l’animal, importé illégalement dans le pays, aurait fait l’objet d’un dressage au mordant, une pratique interdite en France. Pourtant, le propriétaire continue de clamer l’innocence de son chien.

Ce lundi, dans une lettre publiée par Brigitte Bardot, cette dernière plaide pour que Curtis ne soit pas euthanasié. « La peine de mort a été abolie en France, elle ne doit pas être prononcée à l’encontre de Curtis dont la culpabilité est loin d’être établie même si elle arrange tout le monde », écrit-elle.

« Monsieur le ministre, nous ne saurons peut-être jamais ce qui s’est réellement passé le 16 novembre 2019 en forêt de Retz, mais il serait doublement criminel d’accuser et de condamner à mort un innocent. Malgré nos profonds désaccords, j’espère pouvoir compter sur votre engagement et votre sens de la justice », a demandé la présidente de la Fondation Brigitte Bardot.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo