Abonnez-vous à -50%

Les syndicats refusent de profiter de la crise pour réformer le calendrier scolaire: pour 2022, par contre, la proposition pourrait être crédible...

Les syndicats refusent de profiter de la crise pour réformer le calendrier scolaire: pour 2022, par contre, la proposition pourrait être crédible...

Sept semaines de cours, suivies de deux semaines de congé. Tel serait le nouveau rythme scolaire qui pourrait voir le jour en Fédération Wallonie-Bruxelles. Concrètement, avec cette nouvelle architecture, professeurs et élèves bénéficieraient d’une semaine supplémentaire de vacances au carnaval et à la Toussaint. En contrepartie, les grandes vacances seraient rabotées de deux semaines. Et le carnaval tout comme les fêtes de Toussaint et de Pâques ne tomberaient plus nécessairement durant les congés.

Initialement, le gouvernement avait annoncé son souhait de profiter de la crise pour mettre en place cette réforme. Réponse des syndicats : un non ferme  ! Mais, pour cette fameuse échéance de 2022, par contre, cette hypothèse pourrait être bien plus plausible...

► Les différents syndicats nous exposent leur point de vue.

► Pierre-Yves Jeholet nous dévoile les détails de cette possible réforme.

Notre sélection vidéo