Abonnez-vous à -50%

Crâne fracassé après une querelle sur la route à Lessines: tout ça parce qu’il avait oublié de mettre son feu clignotant…

La querelle a démarré en centre-ville.
La querelle a démarré en centre-ville. - B.L

Des querelles entre automobilistes, il y en a chaque jour mais celle qui s’est déroulée le 27 janvier 2017 à Lessines aurait pu laisser Pascal sur le carreau. Poussé au sol, il a été roué de coups et a notamment reçu un violent coup à la tête qui lui a fracassé le crâne.

Il ressort de l’enquête que Kilian a manifesté son mécontentement par gestes envers Pascal, lequel n’avait pas enclenché son feu clignotant avant de faire une manœuvre. Fâché, Pascal a suivi Kilian jusqu’à la plaine de Houraing. Il a ensuite été pris au piège, coincé entre la voiture de Kilian et une autre voiture. Gus s’est saisi d’une clé et il a frappé Pascal.

« Mon ami Kilian est arrivé et il a fait un frein à main. J’ai vu que la victime l’avait attrapé, je me suis saisi d’une clé et je lui ai mis un coup sur la tête pour qu’il lâche mon ami », dit-il en mimant la scène devant le tribunal. Pascal ne s’est pas remis de cette agression gratuite. Selon son avocat, il souffre de troubles de l’anxiété.

Le procureur du roi a requis huit mois de prison contre les deux agresseurs mais Me Van Trimpont a plaidé l’acquittement de Kilian « car rien ne prouve qu’il a porté un coup ». Me Huez, avocat de Gus, a plaidé une peine de travail, écartant la légitime défense. L’avocat estime qu’il n’est pas raisonnable de rendre justice soi-même.

Présumés innocents, les deux jeunes seront jugés le 15 décembre.

Notre sélection vidéo