Abonnez-vous à -50%

«Faire preuve d’humanité, 2 ou 3 contacts sociaux ne créent pas une 3e vague»: Bouchez pense aux fêtes et aux personnes seules, mais reste prudent

Exclusif
«Faire preuve d’humanité, 2 ou 3 contacts sociaux ne créent pas une 3e vague»: Bouchez pense aux fêtes et aux personnes seules, mais reste prudent

Avouez que c’est difficile d’être positif en cette période…

Mais c’est important. Il y a beaucoup d’éléments négatifs, d’accord, mais après une période sombre, il y a toujours une lumière. On a décodé le génome du virus en une semaine alors qu’il faut parfois plusieurs années pour y arriver, on a de grandes avancées dans la découverte d’un vaccin, ce qui montre aussi l’intérêt de la mondialisation (souvent critiquée), ici des savoirs. Il y a aussi de l’espoir à travers le plan de relance ou comment utiliser les difficultés d’aujourd’hui pour en faire des atouts demain. Il faudra sélectionner des secteurs d’activités porteurs de bien-être, de progrès, de développement économique. Alors oui, c’est une période individuellement très difficile, plus cela dure, plus c’est compliqué, mais le rôle des hommes et des femmes politiques est de porter cet espoir et de donner des perspectives.

Vous parlez souvent d’équilibres dans cette lutte contre le virus. Vu la situation épidémiologique, l’occupation des hôpitaux, le déséquilibre s’impose, non ?

Le MR soutien le personnel médical et hospitalier, mais prend en compte la nécessité du bien-être psychologique, social, aussi sur le plan socio-économique. Ces équilibres sont fondamentaux et j’ai le sentiment, ces derniers jours, d’assister à un combat non souhaitable entre les gens qui apparaissent comme ceux qui ont vraiment la préoccupation de la circulation du virus et les inconscients qui envisagent plus de relâchement. Il ne faut pas poser le débat ainsi. Il y a trois principes fondamentaux : le respect rigoureux des règles, l’équilibre des mesures prises et surtout, faire preuve d’humanité et le fait d’être strict ne l’empêche pas. Il ne faut pas, par exemple, opposer le personnel médical aux indépendants.

« Je le répète : ce que je dis, c’est si les chiffres le permettent… »

Mais comment trouve-t-on un équilibre pour les fêtes si l’on veut revenir à pas plus de quelques dizaines de contaminations quotidiennes. Cela va prendre des mois ?

(...)

► Retrouvez notre interview exclusive de Georges-Louis Bouchez.

► Fêter Noël, réouverture de l’horeca, des magasins, écoles, vaccin… il se livre sur tous ces sujets sensibles  : « Un, deux ou trois contacts sociaux ou visites… ce n’est pas ça qui fera une troisième vague ! »

►« Avec le MR, ce sera tout l’accord du gouvernement et rien que l’accord »

► «De grâce, ramenez vos enfants à l’école!»

Notre sélection vidéo