Abonnez-vous pour 1€

La Hyundai i10 enfile sa tenue de sport

Sur la route, cette i10 a un petit goût de GTI à l'ancienne.
Sur la route, cette i10 a un petit goût de GTI à l'ancienne.

La Hyundai i10 n’est peut-être pas la voiture la plus connue de sa catégorie – à savoir les mini-citadines – mais elle fait son bonhomme de chemin. Et c’est apparemment particulièrement vrai pour cette nouvelle génération, puisqu’alors que sa devancière avait convaincu quelque 2.600 Belges en 6 ans, la i10 actuelle en a déjà convaincu près de 1.000… en à peine 9 mois de carrière.

Comment l’expliquer ? Difficile à dire, mais son design doit y être pour beaucoup. Car bien que l’ancienne i10 ne fût pas un laideron, elle était peut-être trop classique. Cette fois, la voiture est sensiblement plus expressive et même à bord, la recherche esthétique a été bien plus poussée.

La version N-Line apporte une touche d'émotion dans une gamme très rationnelle.
La version N-Line apporte une touche d'émotion dans une gamme très rationnelle.

Bref, la Hyundai i10 a pris soin de mieux emballer ce qui a toujours été son argument principal : la rationalité. De l’espace pour 4 vrais adultes (voire 5 mais pas trop longtemps, et pas en temps de distanciation sociale), un coffre d’au moins 252 litres, des équipements multimédias et de sécurité très à la page, tout cela dans une voiture de moins de 3,7 m de long, qui démarre à 13.500€ et est couverte par une garantie de 5 ans sans limitation de kilomètres, clairement, on peut qualifier ça de rationnel.

Voici donc une petite voiture bien fiche, bien pensée, à laquelle on ne peut même pas reprocher ses plastiques intérieurs un peu durs et creux, puisqu’ils sont gage à la fois de coût maîtrisé et de poids mesuré. Donc de consos franchement raisonnables. Il ne lui manque donc rien ? Si : un peu de frivolité, d’émotion. Et c’est précisément quelques touches de tout cela qu’apporte la nouvelle version N-Line.

Rage !

Pour rappel, « N » est la lettre par laquelle Hyundai désigne ses versions sportives. Avec « Line » derrière, ça signifie qu’on n’est pas dans la sportivité pure et dure, mais dans l’évocation de la sportivité. Quoique, ici, ça va même un peu plus loin. Car la i10 N-Line ne se contente pas de ses boucliers plus musclés, de jantes 16’’ spécifiques et de quelques détails de finition plus typés. Elle aussi la seule de la gamme à disposer d’une version 100 ch du moteur 3 cylindres essence turbo 1.0.

A priori, 100 ch, ce n’est pas grand-chose. Sauf qu’ici, ces chevaux n’ont que 920 kilos sur le dos. Alors d’accord, les chiffres ne sont pas étourdissants : 10,5 secondes pour le 0 à 100 km/h, 185 km/h en pointe. Mais le plaisir n’est pas qu’histoire de chiffres. Et au volant de l’i10 N-Line, on se fait vraiment plaisir en cravachant ce petit moteur plein de rage, en manipulant la boîte manuelle 5 rapports. Et il n’en faut vraiment pas plus pour quelques sourires quotidiens.

Cette voiture a un petit goût de GTI à l’ancienne, et aux jeunes conducteurs qui nous liraient éventuellement, nous dirions que s’ils sont 17.999€ à dépenser, qu’ils les dépensent ici, pas dans une grosse allemande d’occasion qui flattera leur ego, sans leur chatouiller les sens.

Notre sélection vidéo