Abonnez-vous pour 1€

Le procès Mawda s’ouvre ce lundi à Mons: «Le policier a commis un meurtre», clame le comité Mawda

Le procès Mawda s’ouvre ce lundi à Mons: «Le policier a commis un meurtre», clame le comité Mawda
Archives V.P.

Le comité Mawda – vérité et justice soutient la famille depuis le début. Il est né après la publication d’un article dans le journal « The Guardian », où il était fait écho du tir policier sur la petite fille kurde. « Pour nous, il ne fallait pas être « un grand enquêteur » pour savoir qu’il y avait un lien de cause à effet », explique Martin Vander Elst. C’est après les déclarations du parquet de Mons et de Tournai que le comité est né aussi. De graves erreurs ont été commises selon eux.

Leur première action a été de publier une carte blanche pour demander la régularisation des parents de Mawda, pour circonstances exceptionnelles, et une commission d’enquête parlementaire sur le décès de leur fille de deux ans. C’est une course-poursuite entre la police et une camionnette chargée de migrants, le 17 mai 2018, qui a été fatale à Mawda. Le policier montois, dont la balle a touché la petite fille kurde, est poursuivi pour homicide involontaire.

►► Pour le comité Mawda, les faits commis doivent être requalifiés en meurtre.

Notre sélection vidéo