La star de «La Disparition de Soledad» joue aussi dans…

Vidéos
La star de «La Disparition de Soledad» joue aussi dans…
D.R.

Il y a quelques jours, on vous parlait de « La Disparition de Soledad », une petite pépite que personne n’avait vu venir. En un mois, la série espagnole est devenue un des cartons surprise de la plateforme, alors qu’elle était un peu passée inaperçue lors de sa mise en ligne. Composé de onze épisodes, le thriller raconte un drame familial qui part d’un postulat proche de celui de « Prison Break ». La fiction relate, en effet, les aventures d’Antonio, un père de famille qui se fait volontairement emprisonner en Colombie, afin de mystère entourant l’enlèvement de sa petite fille. Ce père déterminé, c’est l’acteur Daniel Grao qui l’incarne, bien connu des téléspectateurs espagnols, puisqu’il compte une trentaine d’apparitions et de rôles dans des séries et téléfilms. Il a, par ailleurs, déjà travaillé sous la direction de Pedro Almodovar, pour le film « Julieta » en 2013. Si vous voulez en voir plus, on vous propose une série et quatre films, également disponibles sur Netflix, afin d’admirer son travail.

L’arbre de sang

Sorti en 2018 en Espagne, ce drame a débarqué sur Netflix l’année dernière. Il met en scène un jeune couple qui, qui, en écrivant l’histoire de ses ancêtres, met au jour de sombres secrets familiaux, tandis que la réalité refait soudain surface. On y retrouve notamment, Ursula Corbero, la Tokyo de « La Casa de Papel ».

Sans entraves

Dans ce thriller, Daniel Grao incarne un politicien qui cache un lourd secret, et dont l’épouse est prête à tout pour le préserver. Son seul but : écarter plusieurs menaces, afin de pouvoir profiter de sa nouvelle vie si prometteuse.

La Cathédrale de la mer

Déployée en huit épisodes, cette série historique est une adaptation du roman éponyme d’Idelfonso Falcones. L’intrigue, qui se déroule à Barcelone, au XIVe siècle, est centrée sur l’ascension déterminée d’Arnau Estanyol, un serf en quête de richesse et de liberté. Mais son ascension lui vaut le mépris de la noblesse et éveille les soupçons de l’Inquisition.

Palmiers dans la neige

Mélange entre frasque historique et drame romantique, « Palmiers dans la neige » a connu un beau succès, lors de sa sortie en 2015. Salué par la critique, il a même été nommé cinq fois aux Goya (les César espagnols), avant de remporter deux trophées. Il raconte l’histoire de Clarence, une jeune femme qui, après avoir retrouvé une vieille lettre, se rend dans la plantation tropicale de sa famille pour explorer les secrets accumulés pendant des générations. Parallèlement, se déroule aussi l’histoire de son oncle Kilian, qui, 46 ans plus tôt, retourne sur l’île de Bioko, alors que la Guinée équatoriale était encore une colonie espagnole.

Notre sélection vidéo