Abonnez-vous pour 1€

Scène étonnante sur le plateau de Jean-Marc Morandini ce lundi: il apprend en direct… qu’il est licencié (vidéo)

Vidéo
Scène étonnante sur le plateau de Jean-Marc Morandini ce lundi: il apprend en direct… qu’il est licencié (vidéo)

Dans un entretien accordé à nos confrères du Figaro ce week-end, Jean-Philippe Tanguy, le porte-parole du parti français « Debout la France », a ouvertement critiqué le président de son parti Nicolas Dupont-Aignan et affirmé sa sympathie pour le parti de Marine Le Pense, le « Rassemblement national ». Selon Jean-Philippe Tanguy, le candidat à l’élection présidentielle de 2017 « mène Debout la France dans une impasse ».

Une sortie qui n’a évidemment pas plu au principal intéressé qui a réagi de manière catégorique ce dimanche en sortant, notamment, la phrase « Un de perdu, dix de retrouvés », au sujet de son porte-parole.

Et ce matin, Jean-Philippe Tanguy était toujours le porte-parole du parti au moment de rentrer sur le plateau de CNews, dans le cadre de l’émission de Jean-Marc Morandini « Les 12 dernières minutes ».

Ou du moins, c’est ce qu’il pensait. En effet, le jeune homme a appris juste au moment du lancement de l’émission qu’il venait de perdre son statut : « Conformément au règlement intérieur de Debout la France, j’ai exclu ce matin, Jean-Philippe Tanguy de notre mouvement. Il perd sa qualité d’adhérent et de porte-parole », venait d’annoncer le secrétaire général du parti via Twitter.

« Je connais très bien ce règlement. Je l’ai écrit. Je ferai appel de cette décision », a réagi Jean-Philippe Tanguy, la voix quelque peu hasardeuse.

Avant de justifier sa décision : « Debout la France n’est pas un fan club, c’est un parti. Ma famille politique, c’est le gaullisme […] Ce que je trouve grave c’est qu’en 24h on exclut toutes les personnes qui demandent qu’on discute du rassemblement ».

Notre sélection vidéo