Abonnez-vous pour 1€

Agnès ne supporte plus la solitude dans son home, séparée des siens par un grillage: «À chaque visite, elle m’a supplié de l’aider à se suicider»

Agnès ne supporte plus la solitude dans son home, séparée des siens par un grillage: «À chaque visite, elle m’a supplié de l’aider à se suicider»
Facebook

Brian Halliday visite régulièrement sa maman Agnès, âgée de 89 ans dans sa maison de repos de Eskgreen, non loin d’Édimbourg. Mais cet Écossais de 58 ans ne peut la voir qu’en extérieur et/ou avec une vitre ou une grille qui les sépare. Depuis son arrivée en mars dans l’établissement, la grand-mère n’a pu voir son fils en intérieur que durant une visite de 30 minutes, qui s’est terminée en pleurs.

« À chaque visite, elle m’a supplié de l’aider à se suicider. J’ai essayé de lui donner de l’espoir en lui disant de tenir bon un peu plus longtemps », explique le fils de cette dame que le confinement a complètement détruite. Il raconte qu’il est difficile de rassurer sa mère, qui craint d’être abandonnée, dans ces circonstances difficiles. Depuis mars, Agnès a perdu beaucoup de poids et s’est cassé la hanche à deux reprises.

Une campagne a été mise en œuvre pour les plus vulnérables en Écosse. Le but de celle-ci : mettre en lumière les difficultés des personnes isolées dans les maisons de repos ainsi que de celles de leurs familles. Certains témoignages rapportent que ce confinement a littéralement tué certaines personnes âgées.

Notre sélection vidéo