Abonnez-vous pour 1€

Besnik Hasi, l’ancien coach d’Anderlecht, se confie avant le Clasico: «Face au Standard, la manière ne comptera pas, les Mauves doivent gagner»

Besnik Hasi en 2015.
Besnik Hasi en 2015. - Belga

Anderlecht ne convainc pas davantage que le Standard. On assistera à un Clasico du pauvre, dimanche…

Ce match risque au contraire d’être très chaud et passionnant, surtout avec la belle victoire rouche arrachée in extremis jeudi en Europa League. Les Mauves n’ont pas si mal recruté que ça compte tenu de leurs moyens très limités. L’absence de Trebel, dont je n’ai jamais compris la mise à l’écart, leur est fortement préjudiciable. Mais, offensivement, ils feront mal à tout le monde lorsque les nouveaux auront trouvé leurs repères. Le danger peut venir de partout. Dimanche, la manière ne comptera pas. Ils devront gagner contre le Standard, coûte que coûte, même si la chance doit s’en mêler, avec un piquet rentrant ou un goal dans le temps additionnel.

Vous ne ratez pratiquement pas un match de la Pro League. Que vous inspire le Standard, cette saison   ?

Au début, j’ai cru qu’il était parti pour une grande campagne, avec un bel équilibre trouvé par Philippe Montanier et l’éclosion de quelques très bons jeunes. Notamment Nicolas Raskin, promis à une belle carrière s’il parvient à garder les pieds sur terre. Il me rappelle Steven Defour. Mais ces dernières semaines, les Liégeois sont retombés dans leurs travers, la blessure de Vanheusden étant évidemment une grande perte. Ils ne joueront pas pour le titre, ils restent trop fragiles et oublient de tuer les matches.

►► Son passage à Anderlecht, Vincent Kompany, son avenir : Besnik Hasi se confie à cœur ouvert dans un grand entretien.

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo