Abonnez-vous pour 1€

Le futur d’Anderlecht continue de se jouer en coulisses: Marc Coucke compte encore (s’)investir

Le futur d’Anderlecht continue de se jouer en coulisses: Marc Coucke compte encore (s’)investir
News

Entamées voire enlisées depuis des mois, les négociations entre les actionnaires minoritaires et majoritaires vont reprendre de plus belle dans les prochains jours. Alexandre Van Damme a beau avoir cédé ses parts à Michaël Verschueren, pour le plus grand soulagement de Marc Coucke et de la nouvelle direction, le bluff n’en reste pas moins de mise chez toutes les parties. Aux yeux des actionnaires historiques, l’idéal serait de voir Coucke injecter de l’argent frais tout en conservant leur minorité de blocage et en recevant des garanties quant à la gestion du club. Lassés des dérapages financiers du milliardaire gantois, les « petits » actionnaires ne sont plus disposés à renflouer les caisses à intervalles réguliers.

Un rachat du club ? « Pas d’actualité »

Du côté des actionnaires majoritaires, on ne veut évidemment pas entendre parler d’une telle construction. Les patrons, ce sont eux, avec 76 % des parts dans les mains de Marc Coucke et de son partenaire Joris Ide. Mais ils ont besoin de l’accord des « B » pour avancer. Ils planchent déjà sur un autre plan en cas d’échec des négociations.

Anderlecht sortira-t-il de l’impasse ? Le temps commence à presser. Certes, le transfert de Doku a offert un peu d’oxygène du côté de Saint Guidon mais, n’ayant pu lui apporter de garanties suffisantes pour la saison complète, le Sporting doit montrer patte blanche à la Commission des licences tous les trois mois.

Dans l’attente d’un dénouement et dans le flou qui entoure l’avenir anderlechtois, deux certitudes se dégagent : le Sporting ne sera jamais en faillite et Marc Coucke est encore prêt à (s’)investir. La rumeur persistante d’un rachat du RSCA par des investisseurs anglais ? « Ce n’est pas d’actualité », coupe Michaël Verschueren.

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo