Abonnez-vous pour 1€

Georges-Louis Bouchez sur ses propos au sujet de la bulle à Noël: «L’expression avait pour but de lancer le débat et montrer la position du MR»

Georges-Louis Bouchez sur ses propos au sujet de la bulle à Noël: «L’expression avait pour but de lancer le débat et montrer la position du MR»
Isopix

Invité sur le plateau de nos confrères du Laatste Nieuws pour la séquence « De 7 vragen », Georges-Louis Bouchez est revenu sur ses propos tenus la semaine dernière, lui qui plaidait pour un agrandissement de la bulle sociale pour Noël. « On ne va quand même pas fêter Noël par Skype », avait déclaré le Président du MR.

« Comment expliquez-vous ces propos alors que l’on compte 3.000 contaminations par jour et que des gens se battent jour et nuit au front pour sauver des malades ? », lui a demandé une citoyenne lors d’une séquence enregistrée alors que la décision définitive n’avait pas encore été prise par le Comité de concertation. « L’expression dans la presse avait pour but de lancer le débat et montrer la direction dans laquelle le MR voulait aller. C’est un débat qui doit être public pour créer l’adhésion de la population », a déclaré Georges-Louis Bouchez.

« Il y a eu toute une polémique qui a suivi parce qu’on a dit « si on a quelques contacts en plus, ça va créer une troisième vague ». Ce n’est pas très correct de présenter ça comme ça », a expliqué le président du MR.

« L’idée est de se concentrer sur Noël. Ça peut être pour un, deux, trois jours. Il y a plein de règles qui ne vont pas être respectées et on va créer chez d’autres des sentiments de mal-être. Encore une fois c’est de l’équilibre. On va avoir beaucoup de contacts en moins avec les écoles qui vont fermer, avec les activités de travail qui vont diminuer et donc dans ce cas, on peut peut-être faire une petite ouverture sociale, humaine […] Ce n’est pas parce qu’il y a un ou deux contacts en plus que tout va repartir à la hausse, qu’il va y avoir une troisième vague ».

Avec ses parents

Alors que les décisions finales n’étaient pas encore tombées, Georges-Louis Bouchez avait déclaré qu’il aurait bien, si les règles le permettaient, fêté Noël avec ses parents « mais en gardant ses distances et avec le masque ».

Ce ne sera pas le cas. En effet, ce vendredi, après de longues heures de discussions, le Comité de concertation a décidé de ne pas agrandir la bulle sociale pour Noël, sauf pour les personnes isolées, qui peuvent recevoir les deux contacts à la maison.

Notre sélection vidéo