Abonnez-vous pour 1€

Mons: l’exposition internationale Roy Lichtenstein sera prolongée jusqu’au 18 avril!

Crying girl, une des oeuvres les plus connues de l’artiste.
Crying girl, une des oeuvres les plus connues de l’artiste. - Roy Lichtenstein.

Le grand rendez-vous culturel montois de l’année avait dû être annulé à deux jours de son ouverture… Tout était prêt. Après la grosse déception, les équipes du Pôle Muséal ont tout de suite engagé des négociations avec les préteurs qui, pour la plupart, viennent des États-Unis, afin d’obtenir une prolongation des prêts.

« Le BAM jouissant d’une excellente réputation dans le milieu muséal, il en ressort que la totalité des œuvres, soit 104, seront bel et bien présentes dans la cité du Doudou et ce jusqu’au 18 avril 2021 » annonce le musée. L’exposition est donc décalée mais en rien écourtée puisqu’elle durera bien plus de 3 mois comme initialement prévu. « C’est une très bonne nouvelle quand on connaît les retombées économiques et touristiques positives pour la ville que suscitent les expositions qui y prennent place. »

Roy Lichtenstein.

Après avoir mis à l’honneur de grands noms comme Keith Haring, Andy Warhol ou Niki de Saint-Phalle, le BAM accueille cette fois-ci l’une des plus importantes figures de l’art du XXe siècle : Roy Lichtenstein.

À travers une centaine d’œuvres (estampes, sculptures, tapisseries, bannières…) présentées en un parcours rétrospectif lié aux thématiques chères à l’artiste (objets, figures féminines, bande dessinée), le public est invité à découvrir une variété de techniques surprenante. « Reconnaissable au premier coup d’œil, son art a attiré et influencé des générations de créateurs, de la peinture à la publicité en passant par la photographie, le design et la mode. »

À découvrir à partir de ce samedi 5 décembre, en respectant les mesures sanitaires : tickets en vente en ligne, port du masque…

Notre sélection vidéo