Abonnez-vous pour 1€

Ludivine Dedonder affirme que les F-35 disposeront d’une capacité «duale» et donc nucléaire

Ludivine Dedonder
Ludivine Dedonder - Photonews

« Les F-35A belges auront la même configuration que les appareils qui seront produits au même moment pour d’autres pays (clients). Le programme F-35 prévoit en effet une configuration identique pour tous les pays pour garantir l’interopérabilité. Les appareils seront donc livrés selon le (standard) Block 4 (avec le bénéfice du programme de modernisation « Technical Refresh-3 », TR-3) », a indiqué la ministre mercredi en commission de la défense nationale de la Chambre.

Les quatre premiers des 34 F-35A (la version à décollage et atterrissage classiques) commandés en octobre 2018 par le gouvernement Michel 1er, pour un montant d’environ 3,8 milliards d’euros, sont attendus à partir de 2023.

Mme Dedonder (PS) a précisé que les améliorations apportées par le Block 4 portaient, par rapport à la version actuellement produite du Lightning II, sur « des ordinateurs plus performants », des capteurs « plus sensibles », des « appareils de navigation plus précis », des « moyens de communication plus modernes », des systèmes d’auto-défense accrus et des capacités « duales ».

En termes militaires, la notion de double capacité porte sur la capacité d’emport conventionnelle et nucléaire des avions de combat (DCA en jargon).

Les États-Unis ont mené à bien cet été des tests de compatibilité de leur future bombe nucléaire, la B61-12 – appelée à devenir la plus commune dans l’arsenal atomique américain – avec le chasseur-bombardier F-35A, dans la perspective d’une mise en production en 2022.

La base aérienne de Kleine-Brogel (Limbourg), actuellement équipée de chasseurs-bombardiers F-16 – mais qui seront remplacés par des F-35 d’ici 2029 –, est présumée accueillir une vingtaine de bombes nucléaires américaines de type B61 dans le cadre du « partage du fardeau » au sein de l’Otan.

Notre sélection vidéo