Abonnez-vous pour 1€

Le pire comme le meilleur: six députés tirent les leçons de la crise

Le pire comme le meilleur: six députés tirent les leçons de la crise
Belga, Photonews

Laurence Hennuy (Écolo, majorité) : « Cette crise doit être l’occasion de faire de la santé une priorité incontournable, d’élargir et renforcer la protection sociale et les solidarités, de relocaliser l’économie, de bâtir une Europe de la santé, verte et protectrice et de construire une démocratie beaucoup plus équilibrée entre tous les acteurs de la société ».

Sofie Merckx (PTB, opposition) : « Nous avons payé un très lourd tribut humain. À deux reprises, nous nous sommes retrouvés parmi les pires pays d’Europe. La non-préparation et les économies aveugles du passé, la scission des soins de santé sur différents niveaux de pouvoir, tout cela nous a explosé à la figure. Pendant que les politiques se regardaient en chiens de faïence, la population a montré une belle solidarité. Dans la nuit on voit briller les étoiles ».

Nathalie Gilson et Michel De Maegd (MR, majorité) : « Il est difficile de tirer toutes les leçons alors que l’on vit encore une période critique. Une plus grande transparence de la Chine au début de la crise aurait pu engendrer une meilleure anticipation et éviter de nombreuses victimes. En commission, nous analysons la crise sous ses différents aspects (communication, préparation et anticipation, etc.) pour pouvoir en tirer des enseignements utiles pour l’avenir ».

André Flahaut (PS, majorité) : « On n’est pas tombé dans les travers d’une commission d’enquête qui aurait voulu trouver des coupables à tout prix. Être dans un exécutif, c’est prendre des décisions et parfois, l’urgence fait prendre des décisions contestables. Quelle que soit sa décision, un politique sera toujours critiqué. Puis, il y a eu des lobbys qui ont discrédité certaines décisions comme la commande de masques gérée par la Défense. Les décideurs ont ensuite été blanchis (…) On ne peut reprocher à la famille politique d’avoir ménagé ses efforts. Il a parfois manqué de leadership, surtout avant la mise en place de l’actuel gouvernement. Tout le monde voulait bien faire ; parfois, le résultat n’est pas cohérent ».

Catherine Fonck (cdH, opposition) : « Cette crise est le pire comme le meilleur. Le pire car trop de gens sont morts ou souffrent d’une maladie Covid longue durée ; car notre vie a été chamboulée, beaucoup ont perdu leur emploi ou font tout pour le sauver ; car trop de jeunes et moins jeunes sont encore plus isolés, fragilisés. Aussi le meilleur quand on voit l’investissement démesuré des soignants pour sauver des vies, comme toujours. Quand on voit ceux qui ont fait tourner le pays dans des moments inquiétants. Le meilleur grâce à la recherche qui apporte l’espoir d’un vaccin pour préserver notre santé, retrouver nos libertés et serrer nos proches dans nos bras ».