Abonnez-vous pour 1€

Elia, 18 ans, touchée par le coronavirus en mars: «J’ai retrouvé ma vie d’avant»

Elia a survécu!
Elia a survécu! - D.R.

Elia Fontaine, en mars dernier, vous avez contracté le coronavirus. Votre histoire a fait le tour du monde.

Le 18 mars, j’ai commencé à me sentir mal. J’avais des vomissements, des nausées et très froid. J’ai prévenu mes parents et je suis partie à l’hôpital. On m’a mise en isolement. Assez vite, les médecins ont remarqué que j’étais positive et que le Covid s’attaquait à mon cœur. J’ai ensuite été transférée à la Citadelle de Liège. Dans l’ambulance, mon état s’est dégradé et je n’ai plus aucun souvenir… J’ai été plongée trois semaines dans le coma sous ECMO, une assistance extracorporelle.

À votre réveil, on vous annonce que vous avez dû être amputée. Comment avez-vous réagi sachant que vous êtes joueuse de basket ?

Pendant que j’étais dans le coma, l’hôpital a appelé à mes parents pour expliquer que le sang ne circulait pas bien, que mes doigts de pied étaient nécrosés et qu’il fallait amputer. Quand je suis sortie du coma le 15 avril, l’amputation avait déjà été effectuée. J’ai dû réapprendre à marcher, comme un enfant. Et ensuite dans le courant du mois de mai, mon pied s’est infecté et il a fallu l’amputer. Il était considéré comme élément mort.

Après votre amputation, tout s’enchaîne très vite. Vous allez en revalidation à Fraiture et votre évolution en étonne plus d’un !

Je suis restée à Fraiture pour effectuer ma revalidation quand je suis sortie de l’hôpital le 25 mai, cinq jours après mon amputation du pied droit. Et au mois de juillet, j’ai eu fini. Jusqu’à maintenant, je n’ai jamais eu aucun coup de mou car tous les jours, je parviens à réaliser quelque chose de nouveau.

Votre vie a-t-elle changé depuis votre amputation ?

J’ai repris ma vie d’avant sauf que j’ai une prothèse. Je conduis à nouveau. J’ai également repris le basket et la course à pied. Je cours désormais 15 km par semaine. Au début, c’était compliqué mais maintenant je peux courir 5 km sans m’arrêter. Et chaque fois, je progresse. Mon cœur récupère toujours un peu plus.

Êtes-vous toujours suivie médicalement ?

Je dois juste aller tous les six mois pour voir l’évolution de mon cœur. Il faut le surveiller mais il revient presque à la normale.

Vous êtes susceptible de refaire le Covid-19 ?

Oui. J’ai développé pas mal d’anticorps mais ils ont déjà chuté depuis ma sortie de l’hôpital. Avec ma famille, on fait très attention. J’ai participé dernièrement à une campagne pour sensibiliser la population au port du masque… mais je ne vis pas non plus dans la peur.