Abonnez-vous pour 1€

Le Prince Laurent sanctionné financièrement après sa visite à l'ambassade de Chine en 2017: sa cause a été défendue devant le Conseil d’État!

Le prince Laurent ne se laisse pas faire.
Le prince Laurent ne se laisse pas faire. - Belga

Souvenez-vous, à la fin du mois de juillet 2017, le frère du Roi avait assisté à la commémoration du nonantième anniversaire de la création de l’armée populaire de libération de la Chine, à Bruxelles. Laurent avait estimé ne pas devoir demander l’autorisation d’y assister au Premier ministre et/ou au ministre des Affaires étrangères.

Ce qui n’était pas de l’avis de Charles Michel. Quelques mois plus tard, en mars 2018, Laurent avait quand même pu se faire représenter par son avocat, Laurent Arnauts. Pas devant n’importe qui puisque c’était devant une commission parlementaire à la Chambre des Représentants. Une lettre écrite par le Prince avait été remise à l’assemblée. Cela n’avait pas empêché les députés de voter la retenue des 15 % sur sa dotation pour l’année 2018.

►► Deux ans et quatre mois plus tard, l’appel du Prince a été plaidé par Me Arnauts devant le Conseil d’État.

Notre sélection vidéo