Abonnez-vous pour 1€

Ghislain, de Baelen, 1er cas de Covid wallon: «Je ne me plains pas, je suis en vie»

Respecter les règles.
Respecter les règles. - D.R.

Gravement touché, plongé dans le coma durant de longs jours à l’hôpital Saint-Pierre de Bruxelles, le Baelenois va aujourd’hui bien mieux. « Mais j’étais encore à St-Pierre, hier (lisez, ce lundi, NdlR). Ça va dans le bon sens mais c’est lent. Je n’ai pas encore récupéré toutes mes capacités pulmonaires », confie-t-il.

L’homme de 66 ans est aujourd’hui bien conscient qu’il est passé par « le chas de l’aiguille ». « Plusieurs médecins me l’ont d’ailleurs répété. Et je ne remercierais jamais assez tout le personnel médical qui a fait en sorte de me sauver. Et si aujourd’hui j’ai encore des problèmes de concentration et que je dors énormément, je ne suis pas à plaindre car je suis en vie », insiste Ghislain Colle.

Le Baelenois a d’ailleurs énormément de mal à comprendre les personnes qui remettent en cause l’existence du Covid ou qui refusent de se faire vacciner. « Qu’ils aient dans les hôpitaux voir si ça n’existe pas ! Les gens qui gèrent ça sont des professionnels, qui travaillent avec sérieux. On a la chance d’avoir des personnes aussi compétentes », poursuit-il.

« Nous sommes des privilégiés ! »

Ce qu’il ne peut par contre pas du tout tolérer, ce sont les gens qui ne respectent pas le confinement. « Nous sommes des privilégiés et il ne faut pas l’oublier. Alors certes, je peux comprendre que ne pas voir ses proches, être dans l’incertitude, c’est compliqué, mais ce n’est pas non plus la fin du monde. Un moment, il faut arrêter de se plaindre. Autour de nous, dans certains pays, certains connaissent la guerre, nos grands-parents ont connu la guerre. Ça, c’était autre chose », estime Ghislain Colle.

Et quand on lui demande ce qu’on peut lui souhaiter pour la suite, sa réponse est on ne peut plus simple. « Rien du tout. Je suis en vie et c’est le principal ! »