Abonnez-vous pour 1€

Les Flamands davantage recalés aux examens de police: «Soit les examinateurs flamands sont trop stricts, soit les francophones sont trop laxistes»

Les Flamands davantage recalés aux examens de police: «Soit les examinateurs flamands sont trop stricts, soit les francophones sont trop laxistes»
Photonews

Après les six tests qui précèdent la formation à proprement parler, il reste en moyenne 15 % des candidats flamands contre 21 % chez les francophones, alors qu’il y a à peu près le même nombre de candidats au total des deux côtés.

Cela serait dû principalement au test psychologique, soit la quatrième épreuve. Celle-ci est réussie par 72 % des francophones et 61 % des candidats néerlandophones. La police fédérale souligne que les candidats flamands ont généralement « un diplôme inférieur ». « Souvent un diplôme professionnel. Et ces candidats échouent plus souvent », selon le porte-parole Jonathan Pfund.

Une explication balayée par Joery Dehaes, du syndicat chrétien ACV. « Ce n’est pas parce que vous avez un diplôme de l’enseignement professionnel que vous avez l’esprit moins perspicace », rétorque-t-il. « Il y a principalement une différence de cotation. Soit les examinateurs flamands sont trop stricts, soit les francophones sont trop laxistes. »

Notre sélection vidéo