«Equinox»: un cauchemar surnaturel qui va vous hanter

Vidéo

Un thriller à la fois psychologique et fantastique : ainsi pourrait-on résumer « Equinox », une nouvelle série venue tout droit du Danemark, mise en ligne ce mercredi sur Netflix. On y suit l’histoire d’Astrid (Danica Curcic), une animatrice radio qui enquête sur la disparition de sa sœur Ida (Karoline Hamm), survenue en 1999. Au moment de sa disparition, Ida était en compagnie de vingt autres lycéens dans un bus retrouvé vide de passagers.

Les recherches d’Astrid prendront un tout autre tournant lorsqu’elle dialoguera à l’antenne avec un homme détenant une tonne d’informations à ce sujet, un certain Jacob. On apprendra aussi que l’unique survivant de cet évènement est mort dans d’étranges circonstances. D’autres vérités dérangeantes parviendront ensuite aux oreilles de la jeune femme. De quoi perturber encore plus celle qui vit la perte de sa sœur comme un lourd traumatisme depuis plus de vingt ans.

Les différents flash-backs et visions d’Astrid nous aident à comprendre en quoi ce douloureux épisode a affecté la vie de cette femme meurtrie. Rongée par le passé, elle tentera à tout prix de découvrir ce qui est arrivé à Ida et ces vingt autres jeunes volatilisés à ses côtés. Qu’ils aient été enlevés, séquestrés ou enrôlés dans une secte, la question est : qui est le responsable de leur disparition et comment s’est-elle déroulée ?

Glaçant et déroutant

Le fil narratif déstructuré d’« Equinox » rend les six épisodes de cette série fascinants. Impossible de ne pas être happés par ce thriller pas comme les autres, où le réel côtoie l’irréel. L’intrigue de ce feuilleton passionnera aussi bien les amateurs d’investigations policières classiques, que les passionnés d’enquêtes surnaturelles. Précisons toutefois que cette série doit se regarder les yeux grands ouverts, tant de nombreux éléments codés s’y imbriquent de façon déroutante. Il est d’ailleurs compliqué de tout saisir du premier coup. Quoi qu’il en soit, cette œuvre adaptée du podcast danois « Equinox 1985 » est aussi glaçante que le froid scandinave et ne laisse pas indifférent. Mention spéciale pour l’esthétique ultra-léchée qui renforce la dramaturgie de la série.

Notons qu’en plus de Danica Curcic et Karoline Hamm, au casting, on retrouve Lars Brygmann (« The Professor and the Madman), Fanny Bornedal (« The Bridge ») ou encore Alexandre Willaume (vu dans « Tomb Raider » en 2018).

Notre sélection vidéo