Abonnez-vous pour 1€

Assassin’s Creed Valhalla: les Vikings débarquent

Eivor, héros masculin ou féminin du jeu, ne fait pas dans la dentelle.
Eivor, héros masculin ou féminin du jeu, ne fait pas dans la dentelle.

Comme les deux précédents opus, Origins et Odyssey, on ne peut que saluer l’énorme travail de documentation historique réalisé par les concepteurs du jeu. Et si pour les besoins de la série Assassin’s Creed, doivent se greffer des éléments fantaisistes, l’immersion dans la vie de guerriers et de clans du Nord de l’Europe au 9ème siècle est terriblement prenante. D’autant que visuellement, et a fortiori sur les consoles de nouvelle génération, la direction artistique est particulièrement léchée. Notre test sur la Xbox Series X est révélateur des possibilités de la console. AS Valhalla est d’ailleurs, pour l’instant, un des titres qui les exploitent au mieux. Distance d’affichage énorme, particules en suspension, framerate de 60 fps en 4K… On en prend plein les yeux.

Des évolutions réussies

Côté gameplay, le travail d’Ubisoft se fait aussi sentir positivement. Beaucoup de nouveautés subtiles qui enrichissent le plaisir de jeu. On a particulièrement apprécié l’équilibre apporter entre la quête principale et les quêtes annexes. Le tout semble plus aéré. Mieux intégré. Du nouveau également dans la progression de son personnage et de son équipement. Les aptitudes au combat évolueront durant l’exploration ou à la suite d’événement rencontrer sur votre route. Quant à vos armes et armures, il est désormais possible de les améliorer en récoltant matériaux communs ou plus rares. Le contenu de base est vraiment riche et les ajouts saisonniers que concocte Ubisoft sont prometteurs. Le premier, nommé « Festival de Yule » est disponible jusqu’au 7 janvier prochain. On vous conseille fortement ce titre aussi beau que plaisant à jouer.

Notre sélection vidéo