«Le meilleur pâtissier»: une finale jeune et féminine!

«Le meilleur pâtissier»: une finale jeune et féminine!
Marie Etchegoyen/M6

Clap de fin pour cette neuvième saison du « Meilleur Pâtissier », dont la finale est placée sous le signe du cinéma. La semaine dernière, nous avons eu droit à la première partie de ce marathon culinaire, avec le fameux défi de Cyril et l’épreuve technique de Mercotte. La doyenne Reine a malheureusement dû quitter l’aventure aux portes de l’ultime round, auquel participeront donc trois jeunes femmes de talent : Margaux, Elodie et Bouchra. Moyenne d’âge ? 27 ans !

Pour cette dernière semaine, le trio de tête s’affrontera sur deux épreuves originales. La première consistera en une reproduction du célèbre gâteau du générique. À l’issue de ce challenge, une candidate sera éliminée. Les deux dernières auront pour mission de représenter leur film préféré en gâteau. À la clé pour la gagnante ? La publication de son propre livre de recettes.

Des sensibilités différentes

Entre les trois finalistes de cette saison, difficile de faire un pronostic, tant elles possèdent chacune leurs propres qualités et, évidemment, leurs propres défauts.

Avec un seul tablier bleu endossé, Bouchra, secrétaire médicale et maman de deux garçons, ne fait pas spécialement figure de favorite. Mais la championne du cake design pourrait bien nous surprendre avec sa créativité artistique. Attention toutefois à l’équilibre des goûts et à la maîtrise technique.

Egalement dans les starting-blocks pour la médaille d’or, on citera Margaux, qui a enfilé le tablier bleu à trois reprises sur les treize semaines de concours. Perfectionniste, habile et délicate, la benjamine de cette année devra cependant veiller à une chose : sortir de sa zone de confort. Un reproche que lui a souvent formulé le jury. Mais la jeune femme de 19 ans compte bien vivre cette finale sans pression. «  Je ne m’attendais pas à arriver jusque-là. Mon objectif est tout simplement de m’amuser. Remporter le trophée serait un énorme bonus », nous confie-t-elle.

Notons que Margaux a déjà soulevé la coupe de « En route vers le Meilleur Pâtissier », une émission de présélection réservée aux jeunes et diffusée sur RTLplay. De quoi l’avantager ? « Ce statut particulier ne fait pas de moi une favorite. D’ailleurs, ma voie d’accès au concours était moins compliquée que celle des sélections classiques et je redoutais de ne pas avoir le niveau. J’ai appréhendé tout cela avec pas mal de stress. Heureusement, il n’y avait aucun esprit de compétition entre les candidats. Cela m’a permis de décompresser et je n’ai pas du tout ressenti la différence d’âge ou d’expérience avec les autres. »

Face à Margaux et Bouchra, Elodie est elle aussi une sérieuse prétendante à la victoire. Son point fort ? Les goûts originaux. Son point faible ? Un trop-plein de créativité qui pourrait lui porter préjudice. Cela dit, ses prises de risque ont souvent été payantes. La preuve : depuis le début du concours, elle a remporté le tablier bleu à quatre reprises. C’est d’ailleurs elle qui l’arbore au cours de cette finale. «  Avec ce tablier autour du cou, la pression est double ! Comme si je n’avais pas le droit à l’erreur », nous avoue-t-elle.

Rappelons qu’à la base, Elodie est pizzaïola. Un avantage pour ce genre de compétition ? « A priori non, car ce sont deux domaines différents. Mais effectivement, je possède déjà une petite sensibilité culinaire. J’aime découvrir et tester de nouvelles saveurs. Je suis très ouverte d’esprit en termes de gastronomie. Mais à côté de ça, je suis d’un naturel plutôt stressé. »

D’amateurs… à professionnels ?

Après autant de jours passés derrière les fourneaux, les candidats de cette saison ont forcément pu affuter leurs compétences pâtissières. C’est le cas de Margaux, qui confirme s’être améliorée «  grâce aux épreuves techniques de Mercotte ». Sentiment partagé par Elodie : « Si on compare mon premier gâteau au dernier, il y a un monde de différence. J’ai d’abord essayé d’appliquer les conseils des chefs. Et puis, j’ai eu un déclic. Je me suis vraiment fait plaisir en laissant parler ma créativité. Il fallait que ma personnalité transparaisse dans ma cuisine. »

La jeune restauratrice de 31 ans serait-elle donc prête à délaisser les planches à pizza pour les moules à pâtisserie ? « Ce n’est pas prévu ! Bien sûr, le covid rend les choses compliquées en ce moment, mais je n’abandonnerai pas ma pizzeria. Mon rêve serait de cumuler les pizzas et les gâteaux. Pour l’instant, je n’ai pas de projet concret. Je ne veux pas trop me précipiter. On verra ce que l’avenir me réserve. Être jurée dans une émission culinaire me plairait bien aussi. »

Quant à Margaux, elle préfère d’abord terminer ses études de commerce, avant de lancer son entreprise. « J’organise déjà des ateliers virtuels et je suis très active sur Instagram. Mais dans le futur, mon gros projet serait d’ouvrir ma propre pâtisserie franchisée », nous révèle-t-elle. Un avenir qui s’annonce radieux et… gourmand !

« Le Meilleur Pâtissier » la finale, lundi 4 janvier, 20h25 sur RTL-TVI

Notre sélection vidéo