L’histoire vraie derrière «Doc», la nouvelle série médicale de TF1

A 42 ans, Luca Argentero a joué dans une vingtaine de films, dont « Mange, prie, aime » avec Julia Roberts.
A 42 ans, Luca Argentero a joué dans une vingtaine de films, dont « Mange, prie, aime » avec Julia Roberts. - D.R.

Chef de service de médecine interne dans un établissement de santé réputé, Andrea Fanti (Luca Argentero) voit sa vie basculer après que le père d’un patient décédé lui tire une balle dans la tête. S’il survit à la fusillade, le brillant clinicien revient à lui sans le moindre souvenir des douze dernières années de sa vie. Il va dès lors devoir reprendre sa place dans ce monde… et accepter l’homme qu’il est, entre-temps, devenu.

Ainsi se résume « Doc », la nouvelle série en blouse blanche de TF1. Comme pour « Les Bracelets rouges », cette fiction, lancée le 6 janvier, est inspirée d’une histoire vraie. Celle de l’italien Pierdante Piccioni, qui a perdu la mémoire après un dramatique accident de voiture survenu en périphérie de la ville de Pavie, en Lombardie, le 31 mai 2013. Avant ce jour, l’homme était directeur du bloc opératoire des urgences de l’hôpital de Lodi, consultant au ministère de la Santé et membre du conseil de l’Académie de médecine et de soins d’urgence. On disait aussi de lui qu’il était autoritaire, professionnel et détaché des patients. Mais ça, c’était avant…

Quelques heures après l’impact, Pierdante Piccioni sort d’un bref coma, toutefois lourd de conséquences. Plusieurs lésions cérébrales ont provoqué en un temps record une importante amnésie rétrograde. Papa de deux garçons, le praticien est alors convaincu de se réveiller un certain 25 octobre 2001. La dernière chose dont il se souvient, c’est d’avoir accompagné son plus jeune fils de 8 ans à l’école. Par conséquent, quand un grand barbu et son frère aîné débarquent dans sa chambre et se présentent comme ses enfants… le choc est violent. « C’était impossible à croire. Puis les blessures sont apparues », raconte Piccioni à Fanpage.it. « Je me souviens de ces mois où j’ai été traité comme un fou et un imposteur. »

Pierdante Piccioni, 62 ans, est le vrai « Doc » (rebaptisé Andrea Fanti).
Pierdante Piccioni, 62 ans, est le vrai « Doc » (rebaptisé Andrea Fanti). - Capture d’écran

Un nouvel homme

Aujourd’hui, Pierdante Piccioni est en première ligne dans la lutte contre le coronavirus. Toujours à l’hôpital de Lodi, il intervient auprès des personnes handicapées, souffrant de maladie chronique et du Covid-19. «  J’ai étudié pour redevenir médecin, mais j’ai réalisé que je pouvais être plus utile en aidant les gens à se relever après une hospitalisation », a-t-il admis.

S’il a un horaire plutôt chargé, Piccioni a néanmoins pris le temps de s’impliquer dans l’écriture et le tournage de la série librement adaptée de son parcours atypique. « Il nous a livré de précieuses informations », confie Luca Argentero, le comédien qui l’incarne à l’écran, en interview pour la première chaîne française. « Nous avons passé des heures à discuter, un vrai cadeau pour construire mon rôle ! »

« De toute évidence, Andrea Fanti est un peu plus excessif que je ne l’étais », ajoute Pierdante Piccioni. «  Mais c’est un dur à cuire et Luca Argentero me représente assez bien. Il y a une scène dans laquelle il balance : « Je suis le médecin et tu fais ce que je dis ». J’étais un peu comme ça ! Maintenant, j’ai appris à écouter, à partager, à faire preuve de plus d’empathie avec les patients. »

Et Luca de compléter : «  Face à [pareille épreuve], comme me l’a expliqué Pierdante Piccioni, il y a deux options possibles : se suicider, comme ça lui est passé par la tête, ou bien tenter de tout recommencer depuis le début en essayant de devenir une meilleure version de soi-même. C’est le choix que va faire Andrea Fanti…  »

Diffusée sur Rai 1 au printemps dernier, « Doc – nelle tue mani » – de son titre original complet – est un carton d’audience en Italie (8,5 millions de téléspectateurs pour le 16e et dernier épisode de la première saison). Le tournage d’une deuxième salve est d’ores et déjà prévu, et une adaptation pilotée par Sony est en projet aux Etats-Unis. Vous n’avez donc pas fini d’entendre parler d’Andrea Fanti !

« Doc », dès ce mercredi 6 janvier, 21h05 sur TF1

Notre sélection vidéo