Rob Lowe («9-1-1: Lone Star»): «Je vieillis et ça ne m’enchante pas!»

Rob Lowe («9-1-1: Lone Star»): «Je vieillis et ça ne m’enchante pas!»
Copyright Michael Lavine / FOX

RTL-TVI commence l’année tout feu tout flamme en lançant, ce lundi à 20 h 20, « 9-1-1 : Lone Star », la série dérivée de « 9-1-1 ». On la doit au trio qui créa cette dernière : Tim Minear, Brad Falchuk (le mari de Gwyneth Paltrow) et bien sûr Ryan Murphy, l’homme de « Glee », « American Horror Story », « Hollywood » ou « Ratched ». Et elle a pour vedette Rob Lowe, qui y joue Owen Strand, un pompier aguerri qui survécut aux attentats du 11 septembre. Au début du premier épisode, il apprend qu’il souffre d’un cancer du poumon et son fils T.K. (Ronen Rubinstein) fait une tentative de suicide après avoir été largué par son petit ami. Il ne lui en faut pas plus pour accepter de quitter New York et bouger à Austin (Texas), où sa première mission de capitaine est de reconstruire la caserne 126, détruite par une terrible explosion.

Face à nous dans un palace de Pasadena, Lowe, qui n’a rien perdu de sa plastique parfaite à la veille de ses 57 ans (il les fêtera le 17 mars), a d’abord déclaré qu’il n’était pas étranger aux conditions de travail des hommes et des femmes du feu. « Je vis à Santa Barbara, une région magnifique, mais qui a été ravagée, ces dernières années, par des incendies et des crues qui ont pris des vies. J’ai souvent recueilli des pompiers à la maison, et les ai nourris… Cette série est pour moi le moyen de rendre hommage à la dévotion incroyable de ces gens. Je me suis toujours demandé pourquoi ils avaient choisi ce métier. Ils ne comptent pas leurs heures et dorment parfois plusieurs semaines d’affilée dans la boue. Complètement fortuitement, j’ai été préparé, en les voyant à l’œuvre, à faire cette série. »

Pour rappel, entre 2016 et 2018, il avait joué un autre « premier intervenant » d’importance, le médecin Ethan Willis, dans « Code Black ». « Dès que je suis arrivé dans cette série, je me suis pris de passion pour ces histoires de gens qui sauvent des vies. Et j’ai appris plein de choses médicales. Ici, sur « 9-1-1 », j’agis de façon beaucoup plus organique. Et puis, parce que j’ai élevé deux garçons (Matthew et John), c’est plutôt facile et naturel pour moi de camper un leader qui aide de jeunes pompiers à évoluer humainement et professionnellement. »

Vous allez vite vous en rendre compte : comme un « vrai » pompier, Owen a souvent chaud, dans tous les sens du terme… Mais il veille bien à ce que la suie ne laisse aucune trace sur son visage. « Personne ne m’a posé la question, mais ce qui me plaît le plus dans cette série, c’est qu’en plus d’être drôle et singulière, elle est la première du genre dont le héros a peur de perdre ses cheveux et est obsédé par son bronzage et les crèmes de beauté. » Et d’ajouter : « Il me ressemble beaucoup à ce niveau-là. Je vais être franc : les miroirs ne me sont pas étrangers… (Sourire.) Et ils me montrent que je vieillis, que j’ai des rides… Et ça ne m’enchante guère… »

Il a alors expliqué que Ryan Murphy avait ciselé ce rôle à son image parce qu’il le connaît très bien, et depuis longtemps. « Au milieu des années 2000, quand « The West Wing » (« A la Maison-Blanche ») s’est terminé, je suis devenu accro à la série « Nip/Tuck » et au personnage de Christian Troy (le chirurgien esthétique cynique que campait l’Australien Julian McMahon). J’aurais trop voulu l’incarner ! N’y pouvant plus, j’ai demandé à rencontrer Ryan, qui avait créé le feuilleton. Je lui ai fait part de mon regret d’avoir raté un rôle pareil, et c’est là que, blanc comme un linge, il m’a avoué qu’il l’avait écrit pour moi ! Mais comme il n’était pas encore connu à l’époque, mes agents ne m’avaient pas envoyé le scénario de sa série. Depuis, on a toujours essayé de faire quelque chose ensemble. C’est donc normal qu’Owen ait des airs de Christian Troy et de… moi.(Rires.) »

Sauvé par Steven Tyler !

Inutile de le préciser : Rob Lowe ne manque ni d’humour ni d’autodérision ! Une attitude qui, alliée à son charme, l’a incontestablement aidé quand il dérapa sérieusement au début de sa carrière. En 1988, le monde l’avait surpris, dans une sex-tape, en pleins ébats avec deux jeunes femmes, dont une mineure de 16 ans. Et dans la foulée, on l’avait vu dans un hôtel parisien, « partager » un mannequin, Jennifer, avec son copain, Justin Moritt. Des erreurs de jeunesse qui lui coûtèrent sa place de jeune premier au cinéma, mais ne l’enterrèrent pas.

Deux ans plus tard, beaucoup lui pardonnèrent ses écarts d’avant, lorsqu’il tira un trait définitif sur l’alcool et la drogue, par amour pour la maquilleuse qu’il venait d’épouser, Sheryl Berkoff, qui est toujours sa femme. Aux côtés de Liv Tyler, qui est sa partenaire dans « 9-1-1 : Lone Star », il s’est souvenu de l’attention que lui avait portée, à l’époque, le père de celle-ci, le flamboyant rockeur Steven Tyler. « C’était il y a trente ans, j’avais arrêté de boire deux ou trois semaines auparavant, je pensais que ma vie était finie, que je ne m’amuserais plus et ne serais plus jamais dans le coup… Et là, je reçois un coup de téléphone de Steven, que je ne connaissais pas. Il m’a dit : « J’ai entendu que tu étais en cure, et je voulais te dire que ça va aller super. » Et là, j’ai pensé que Steven Tyler suffisait amplement à ma guérison. Il l’a grandement favorisée ! »

Que penser de la série ?

Parce qu’elle était destinée, comme sa grande sœur, « 9-1-1 », à une grande chaîne généraliste, Ryan Murphy et Brad Falchuk sont restés à l’intérieur des lignes avec cette série dérivée, forcément formatée et aux codes et gimmicks scénaristiques déjà utilisés. S’ils font preuve de créativité ailleurs, ici, ils prennent un minimum de risques, mais à l’arrivée, font suffisamment monter la température pour donner des sueurs au plus grand nombre. Finalement, l’atout majeur de cette nouveauté, c’est Owen. Il montre que, malgré les épreuves (les attentats du 11 septembre, deux divorces et maintenant la maladie), on peut aller de l’avant. Et dans son cas, peut-être refaire sa vie dans les bras de la douce ambulancière Michelle Blake (incarnée par Liv Tyler), qui cache, elle aussi, quelques secrets et zones d’ombre. Ces deux-là sont trop beaux quand ils dansent ensemble. Et, tout seul, Owen/Rob nous agrippe quand il grimpe dans un arbre pour y décrocher un bébé qui a été éjecté d’une voiture… L’une des situations très tirées par les cheveux que réserve la série, dont le but est avant tout de distraire. Sur Fox, sa première saison a convaincu puisqu’une deuxième démarre ce 18 janvier.

« 9-1-1 : Lone Star » – Lundi 11 janvier, 20 h 20, RTL-TVI

Notre sélection vidéo