Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

Record d’appels au Centre Antipoisons l’année dernière: 1 contact sur 4 lié à une exposition aux médicaments

Exclusif
Record d’appels au Centre Antipoisons l’année dernière: 1 contact sur 4 lié à une exposition aux médicaments
123RF

« Le plus gros groupe d’appels reste ceux liés à une exposition aux médicaments, avec 1 contact sur 4. Nous voyons quand même en 2020 une légère diminution de 5,7 % (22.158 en 2020 contre 23.507 en 2019) », précise le porte-parole de l’institution.

Le groupe des produits chimiques ménagers a, lui, connu une augmentation remarquable de 12,6 % (11.000 appels en 2019 et 12.389 appels en 2020), en partie en raison de la pandémie. « Dans la bataille contre le coronavirus on a beaucoup nettoyé. Les personnes ont acheté des produits de nettoyage en grandes quantités et souvent très concentrés. Ceux-ci ont alors été transvasés à la maison dans de petits récipients, bouteilles d’eau ou de soda, ce qui fait que certains en ont bu accidentellement. Le nettoyage fréquent a aussi engendré un contact (NdlR avec la peau) fréquent avec ces mêmes produits. Dans l’idée de mieux nettoyer ou désinfecter, nous avons remarqué que les personnes ont fait des mélanges, ce qui peut signifier un grand risque de dégagement de vapeurs chimiques. L’irritation des muqueuses et de sérieuses difficultés respiratoires ne sont du coup pas rares. Pour illustrer, en 2020 nous avons reçu 46,1 % d’appels en plus pour l’eau de Javel et pour les produits contenant de l’eau de Javel par rapport à 2019 (835 appels en 2019 contre 1.220 appels en 2020) », explique le Dr Dominique Vandijck.

Huiles essentielles

Le Centre Antipoisons remarque aussi une augmentation de 9,3 % des appels pour le groupe des produits cosmétiques et alimentation. Dans cette catégorie on trouve, entre autres, une augmentation de 8,7 % pour les huiles essentielles (867 appels en 2019, 943 appels en 2020). « Il apparaît que ces produits ont également été utilisés pour l’hygiène personnelle. Ce n’est pas une bonne idée car les huiles essentielles sont des produits très concentrés, qu’il vaut mieux utiliser très prudemment », ajoute le directeur adjoint.

Enfin, il y a eu une hausse de 31,2 % dans le groupe des plantes, champignons et animaux (guêpes, méduses, etc.), avec 3.802 appels en 2019 et 4.990 appels en 2020. « L’an dernier, les personnes sont restées massivement dans leur jardin ou dans la nature, pour se détendre durant le confinement et le télétravail », explique le porte-parole.

+ 62,7 % pour les gels et nettoyants

« Une augmentation spectaculaire de 62,7 % est à remarquer dans le groupe des biocides, auquel appartiennent les gels hydroalcooliques et les produits de nettoyage (3.177 appels en 2019 et 5.170 appels en 2020). Le nombre d’appels pour des incidents avec des gels pour les mains a quintuplé. La nécessité de l’utilisation de ces gels possède un inconvénient », explique Patrick De Cock, coordinateur de la communication. « En 2020, le Centre Antipoisons a reçu 480 appels pour des personnes qui ont reçu des éclaboussures de gel hydroalcoolique dans les yeux, parmi lesquels 248 enfants. En 2019, il y a eu à peine 42 appels pour ce type d’exposition. Le nombre d’appels des biocides pour la désinfection des surfaces (nettoyage des sols, mobiliers de bureau, etc.) a augmenté de 140,6 % ».

« Nous demandons de bien utiliser les gels pour les mains et les produits d’entretien avec soin et prudemment, avec une attention particulière à avoir pour l’usage chez les enfants. Du coup, lisez d’abord correctement l’étiquette, ce qui pourra prévenir beaucoup d’accidents », ajoute le souligne le Dr Dominique Vandijck.

Retrouvez cet article et bien plus encore dans notre nouvelle application Sudinfo

Notre sélection vidéo