Abonnez-vous pour 1€

Il avait collé des cadavres de chats chez Bernard Bauwens, le mayeur d’Antoing: 8 mois avec sursis

Une affaire de harcèlement sordide contre Bernard Bauwens.
Une affaire de harcèlement sordide contre Bernard Bauwens. - B.B.

Jean-Louis M. est condamné d’une peine de huit mois avec sursis de trois ans pour harcèlement et, bien évidemment, la Ville ne devra pas payer cette somme pharaonique de 500.000 € qu’il réclamait.

L’origine de cette haine à l’égard du premier magistrat de la cité princière remonte à quelques années déjà. Bernard Bauwens avait signé un arrêté ordonnant la fermeture d’immeubles appartenant à Jean-Louis, pour insalubrité. L’homme avait transformé deux maisons familiales en studios, parfois une dizaine par maison. Les locataires étaient généralement des gens pauvres. Depuis, le bourgmestre subit les foudres de Jean-Louis.

>Le propriétaire s’était vengé de manière ignoble

>Il avait, entre autres, scotché des cadavres de chats sur les fenêtres de la maison du bourgmestre

Notre sélection vidéo