Abonnez-vous pour 1€

Des caméras de surveillance placées dans nos rues pour traquer les incivilités: voici les 94 communes qui vont les installer prochainement

Des caméras de surveillance placées dans nos rues pour traquer les incivilités: voici les 94 communes qui vont les installer prochainement

Nous vous révélions il y a quelques mois le plan de Céline Tellier pour lutter contre les incivilités. La Ministre wallonne de l’Environnement avait en effet décidé de débloquer 1.800.000 € pour aider les communes à financer l’installation de caméras de surveillance.

Un soutien financier pour s’équiper en matériel de vidéosurveillance qui a suscité l’engouement puisque, au total, ce sont 151 communes qui se sont portées candidats. Finalement, ce sont 94 communes qui ont été sélectionnées sur « base d’un dossier solidement étayé, mettant en avant les emplacements potentiels identifiés pour être équipés d’une caméra et la manière dont les communes vont s’organiser pour exploiter au mieux les images fournies », explique le cabinet de la Ministre.

Et cela devrait arriver très prochainement puisque les communes sélectionnées ont jusque juillet 2022 pour installer les caméras (fixes ou mobiles) sur leur territoire. Mais est-ce que votre commune fait partie des heureuses élues ? Vérifiez-le grâce à notre carte interactive et notre tableau.

Cette installation de caméras de surveillance est encadrée par un guide juridique et technique consultable en ligne : https ://www.walloniepluspropre.be/repression/#guide.

Ces caméras doivent être destinées à la propreté publique et l’utilisation des images répond bien entendu aux conditions de la Loi sur les caméras de surveillance, notamment en ce qui concerne le respect de la vie privée.

La sanction, complémentaire aux actions de prévention des déchets

Avec cet équipement répressif, la Région et les communes wallonnes veulent agir contre le sentiment d’impunité d’une petite partie de la population. Les amendes ont d’ailleurs été doublées pour les incivilités les plus courantes. Au-delà de la sanction, qui reste l’étape ultime mais nécessaire, les caméras de vidéosurveillance ont également un rôle préventif et dissuasif fort important.

« Nous multiplions les projets pour tendre vers le zéro-déchet. Par ailleurs, la lutte contre la malpropreté publique comprend également des actions de sensibilisation, d’éducation, de participation citoyenne et de développement de solutions concrètes proposées aux habitants afin de se débarrasser aisément de leurs déchets quand ils se trouvent dans l’espace public. Il n’y a donc plus d’excuses : la Wallonie n’est pas une poubelle et il est temps que les malpropres le comprennent ! », explique Céline Tellier.

La Ministre de l’environnement insiste donc sur le fait que la mise en place de ces caméras s’inscrit dans une approche globale et intégrée de prévention des déchets à l’échelle de la Wallonie. «  Une démarche globale partagée par de nombreuses communes qui se sont lancées depuis peu dans la rédaction d’un Plan local de propreté afin d’articuler ces différentes facettes de la lutte contre la malpropreté », conclut-elle.

Notre sélection vidéo