Abonnez-vous pour 1€

Les bourgmestres peuvent désormais savoir si vous ne respectez pas votre quarantaine: «Nous sommes bourgmestres, pas des shérifs!»

Les bourgmestres peuvent se connecter à une plateforme et découvrir lesquels de leurs concitoyens ne respecteraient pas la quarantaine...
Les bourgmestres peuvent se connecter à une plateforme et découvrir lesquels de leurs concitoyens ne respecteraient pas la quarantaine... - Sudpresse

Ils sont visiblement nombreux, les bourgmestres de notre région à avoir découvert l’existence de cette nouvelle plateforme destinée à contrôler les concitoyens ne respectant pas la quarantaine de rigueur.

>> À Fleurus, le bourgmestre Loic D’Haeyer avoue « avoir du mal à comprendre l’intérêt de mettre les bourgmestres dans cette position-là : connaître les identités des contrevenants, et leur faire relayer ces identités auprès de la police. »

>> Du côté de Courcelles, la bourgmestre Caroline Taquin dit avoir confiance en la responsabilité individuelle de chacun, mais « pour le reste, si la Région nous impose des initiatives, nous devrons bien sûr nous y soumettre. »

>> Aux Bons Villers, le bourgmestre Mathieu Perin se dit surpris par l’arrivée de cette plateforme : « Nous n’avons pas été concertés, et j’ai l’impression que l’on est encore dans une politique de culpabilisation du public »

Notre sélection vidéo