Abonnez-vous pour 1€

Jean, sans-abri, affirme que la police est responsable de la mort de son chien à Mons: «Il n’était pas dangereux, j’ai passé sept ans à l’élever...»

Pour Jean, des policiers montois sont à l’origine de la mort de son border collie.
Pour Jean, des policiers montois sont à l’origine de la mort de son border collie. - D.R.

Commençons par le début : dimanche 14 juillet 2019, Jean devait faire des courses. Il occupait un terrain mis à la disposition des personnes sans-abri. Son fidèle compagnon Maleck l’accompagnait. Le border collie l’attendait devant le magasin pendant qu’il faisait ses courses. Quand il est sorti, Jean est tombé sur un groupe de SDF qu’il connaissait, mais leur rencontre ne s’est pas passée comme prévu.

« Deux policiers sont arrivés, et ont foncé sur le groupe », confie une proche de Jean. Ce dernier a pris la défense du groupe de sans-abri. « Il y a des lois, leur a dit Jean, « Vous ne pouvez pas utiliser votre matraque et votre bombe »… « Celui-là avec son chien, on va se le faire ! » aurait alors, répliqué l’un des policiers, d’après les dires du jeune homme.

Jean va plus loin : il assure que des policiers montois l’ont roué de coups, ainsi que son chien Maleck.

Pire encore, Jean tient les policiers pour responsables de la mort de son border collie.

De son côté, la police de Mons-Quévy a déposé plainte contre Jean pour avoir menacé des agents.

Notre sélection vidéo