Abonnez-vous pour 1€

Coronavirus: le secteur de l’événementiel demande un calendrier de relance

Lors d’une manifestation du secteur au Heysel. (Belga)
Lors d’une manifestation du secteur au Heysel. (Belga)

À l’arrêt depuis mars 2020, le secteur estime que la campagne de vaccination ainsi que les traitements potentiels devraient permettre la mise en place d’un calendrier de redémarrage. La FDME et Save Our Events souhaitent participer activement à l’élaboration de celui-ci et des protocoles à mettre en place.

Tous deux réclament par ailleurs la création d’un comité de pilotage, fédéral ou par région, composé d’acteurs professionnels de l’événementiel, de représentants politiques et d’experts en santé publique. Ils demandent également le maintien du droit passerelle et du chômage temporaire durant toute la période de reprise et l’obtention d’aides financières structurelles pour soutenir les différents acteurs du monde de l’événementiel.

L’augmentation de la garantie de la Sowalfin (l’outil public wallon dédié au financement des PME, NDLR) à hauteur de 100%, au lieu de 75% actuellement, fait en outre partie de leurs revendications, ainsi que la mise en place d’une amnistie fiscale au niveau fédéral jusqu’au 31 décembre 2021 au moins.

Enfin, ils souhaitent qu’un mécanisme de mise sous cocon soit établi, tant au niveau fédéral que régional, afin de protéger les entreprises de l’événementiel. «Il est nécessaire de mettre en place, notamment via la Sogepa (Société wallonne de gestion et de participations, NDLR), une équipe spécifique événementiel comprenant des analystes spécialement dédiés à la prise en charge des entreprises et structures avant que celles-ci ne déposent le bilan», avertissent la FDME et Save Our Events.

Notre sélection vidéo