Abonnez-vous pour 1€

Coronavirus: l’UZ Gent débute la semaine prochaine l’étude de phase 3 sur le vaccin Johnson &Johnson

Coronavirus: l’UZ Gent débute la semaine prochaine l’étude de phase 3 sur le vaccin Johnson &Johnson
Belga

Ce vaccin n’utilise pas la technologie ARN comme les vaccins approuvés de Pfizer et Moderna. 350 personnes participeront à l’étude à Gand pour la phase 3 du vaccin de Johnson&amp ; Johnson.

Un certain nombre d’études de phase 3 seront menées à Gand pour tester l’efficacité scientifique du vaccin. Une étude sur le candidat-vaccin de Curevac est déjà en cours et une nouvelle étude suivra la semaine prochaine sur le vaccin de Johnson&amp ; Johnson. « Pour la vaccination de l’ensemble de la population mondiale, plusieurs vaccins sont nécessaires », a expliqué Isabel Leroux-Roels, chef de service. « Le passage à cet essai de phase 3 est une bonne nouvelle pour le développement ultérieur et l’approbation éventuelle d’un vaccin supplémentaire contre le Covid-19 ».

Le vaccin de Johnson&amp ; Johnson est un vaccin à vecteur. Sur base d’un virus du rhume, il introduit dans le corps l’ADN de la protéine S du coronavirus. Le corps produit ainsi des anti-corps contre la protéine S pour le protéger contre le virus. « Ce vaccin ne peut causer aucune maladie. Ce type de vaccin a déjà été développé et approuvé dans la lutte contre ebola », expliquent les chercheurs.

Les participants recevront deux vaccins avec un intervalle de huit semaines. Ils ont 50 % de chances de recevoir deux doses du vaccin actif contre le Covid-19 et 50 % de chances de recevoir un placebo.

L’étude sur ce vaccin se déroule dans plusieurs centres dans le monde. Au total, Johnson&amp ; Johnson recherche 30.000 participants. En Belgique, 3.000 personnes y prendront part dont 350 à l’UZ Gent. Il s’agit de gens âgés de 18 ans, en bonne santé et qui n’ont pas été contaminés par le coronavirus.

Notre sélection vidéo