«Everyone is doing Great»: c’est la galère pour deux anciens des «Frères Scott»!

Vidéo
En ces temps difficiles, on a du mal à compatir pour les petits problèmes des deux acteurs campés par James Lafferty et Stephen Colletti.
En ces temps difficiles, on a du mal à compatir pour les petits problèmes des deux acteurs campés par James Lafferty et Stephen Colletti. - D.R.

Ce 13 janvier, le service de streaming américain Hulu a dégoupillé une série qui a d’emblée attiré l’attention de beaucoup – surtout des femmes – pour une raison précise. Intitulée ironiquement « Everyone is doing Great » (« Tout le monde va super »), elle est en effet « portée » par James Lafferty et Stephen Colletti, qui jouaient Nathan Scott et Chase Adams dans « Les Frères Scott » (2003-2012). Ces – toujours – beaux gosses avaient déjà écrit, tourné et présenté, dans un festival de la télé, en 2018, les deux premiers épisodes de cette fiction très proche de leur parcours à eux. En effet… Il y incarne Jeremy Davis et Seth Stewart, des acteurs qui ont connu un succès tout relatif, cinq ans auparavant, avec une série de vampires intitulée « Eternal », et ont du mal à rebondir…

Contrairement à la grande majorité des artistes à Los Angeles, ils vivent plutôt confortablement, mais peinent à retrouver du boulot. Ils sont désormais trop identifiés à leurs personnages dans feue « Eternal », ce qui ne les arrange pas… En ouverture de la série, on comprend que Jeremy, le barbu, ne va pas bien psychologiquement. Il ne parvient plus à coucher avec sa femme Andrea, incarnée par la belle Australienne Alexandra Park, avec laquelle James Lafferty est fiancé à la ville. Clin d’œil.

On suit ensuite Seth à une audition, où le réalisateur lui demande de simuler une scène de sexe, par terre, avec des oreillers. L’humiliation totale. À côté de ça, on voit ces deux copains se traîner pas mal, ne rien faire, se lamenter, se poser des questions, descendre des shots de téquila et sniffer de la cocaïne ensemble… Mais on les voit aussi assister à des réunions de production, essayer de trouver « quelque chose », discuter finances… Et ça arrive que dans ces situations-là, ils soient aussi complètement « stone »… Tellement Los Angeles…

On pourra reprocher beaucoup de choses à ceci – nous allons y venir –, mais certainement pas de sonner faux. En effet, il s’agit presque d’un documentaire sur le quotidien de deux acteurs qui se cherchent un second souffle, mais ne le trouvent pas. Leur quête peu passionnante est parfaitement « sentie » par le spectateur qui, du coup, ne tarde pas à s’ennuyer comme on s’ennuie devant de la télé-réalité. Mais cette remarque n’est pas spécialement négative. En revanche, le côté vide et superficiel de leur vie, entre castings, prises de tête et nanas, pose un problème en cette période très troublée, où la crise économique frappe tellement de gens et où les priorités et soucis du commun des mortels sont à des années-lumière de celles de Seth et Jeremy, qui n’ont pas grandi… Pas la peine de faire un dessin.