Abonnez-vous pour 1€

Condamné à mort en Iran, un professeur de la VUB fête son 49e anniversaire en prison à Téhéran

Ahmadreza Djalali. (Belga)
Ahmadreza Djalali. (Belga)

Dans cette vidéo, disponible sur la page YouTube d’Amnesty International Flandre, Vida Mehrannia répète que son mari, accusé d’espionnage, a été condamné à mort à l’issue d’un procès jugé inéquitable. Le couple s’est entretenu au téléphone pour la dernière fois le 24 novembre 2020, échange au cours duquel le professeur, informé par les autorités judiciaires qu’il serait bientôt exécuté, a fait ses adieux à sa compagne. Depuis, Ahmadreza Djalali est placé en isolement à la prison d’Evin, sans aucun contact avec le monde extérieur.

«Partagez mon message autant que vous le pouvez. Nous devons ramener mon mari à la maison», affirme Mme Mehrannia dans la vidéo.

Amnesty International souligne que la mise à l’isolement prolongée, soit qui excède les 15 jours, est une violation de l’interdiction internationale de la torture et des mauvais traitements. Le risque que ces derniers se produisent augmente par ailleurs lors d’une détention sans accès au monde extérieur.

«Nous appelons de nouveau les politiciens et diplomates du monde entier à convaincre les autorités iraniennes d’abroger la peine de mort et de libérer le professeur Djalali», a déclaré Wies De Graeve, directeur d’Amnesty International Flandre.

Notre sélection vidéo