Abonnez-vous pour 1€

Coronavirus: face aux mutations du virus, les masques en tissus pourraient être bannis au profit du masque chirurgical ou du FFP2, qui protègent mieux

Belga
Belga

Yves Coppieters explique dans La Dernière Heure en quoi cette mutation du virus est plus contaminante. « On connaît ses mutations, on sait qu’elles favorisent l’entrée dans la cellule et c’est pour ça que le virus est plus contaminant ».

Alors, il est possible qu’il soit nécessaire de mieux se protéger face à un virus plus agressif. Les gestes barrières actuels protègent relativement bien. Mais seront-ils encore suffisament dès lors que les contagions sont plus fortes ? « Peut-être que le port du masque en tissu, qui est quand même moins fiable que le chirurgical ou le FFP2, devrait être déconseillé à certains endroits comme dans les transports en commun ou dans une file à la caisse d’une grande surface », dit-il.

Ces mutations de virus sont toutefois lentes à se développer. C’est donc le bon moment pour prendre des mesures adéquates en Belgique tant qu’il n’y a pas encore de flambée. Agir dès maintenant pour éviter une explosion des cas comme en Grande-Bretagne. « Il faut aussi contrôler de manière beaucoup plus rigoureuse les entrées aux frontières et les personnes revenant de zones plus à risques », insiste l’épidémiologiste.

Notre sélection vidéo