Abonnez-vous pour 1€

Une semaine de cours à distance avant Carnaval: c’est non dans les écoles francophones

Une semaine de cours à distance avant Carnaval: c’est non dans les écoles francophones
Belga image

C’est le scénario que les acteurs flamands de l’enseignement ont avalisé mercredi soir. Qu’allaient faire les francophones ? La réunion entre la ministre de l’Education, Caroline Désir (PS) et les acteurs francophones de l’enseignement avait lieu ce jeudi midi. Aucune décision n’a été communiquée officiellement par le cabinet de la ministre.

Rien ne justifie cette semaine

Nous avons malgré tout appris que la proposition que la ministre Désir fera au comité de concertation, c’est de ne pas prévoir de semaine d’enseignement à distance dans les écoles francophones (cela n’aurait toutefois concerné que les enfants dès la 3e secondaire), car la situation sanitaire ne le justifierait pas. C’est en tout cas le message que les experts sanitaires avaient envoyé aux autorités de la Fédération Wallonie-Bruxelles et la ministre les a donc suivis.

Evidemment, avec l’évolution capricieuse de l’épidémie, la situation sanitaire sera-t-elle la même dans deux ou trois semaines ? Si elle se dégradait fortement, rien n’interdit de penser que la Fédération Wallonie-Bruxelles pourrait, malgré tout, adopter cette semaine d’enseignement à distance.

Le Comité de concertation décidera

A moins que cela ne lui soit « imposé » par le comité de concertation de ce vendredi ? Précisons que la ministre francophone de l’Education va faire cette proposition au Comité de concertation, qui sera donc la proposition inverse de celle qu’aura faite à la même instance le ministre flamand de l’Enseignement,

Jusqu’à présent, les décisions qui ont touché l’école, au cours de cette crise sanitaire, ont toujours été prises collégialement, en Flandre comme à Bruxelles ou en Wallonie. C’est ainsi que la Flandre avait dû accepter de fermer les écoles au printemps dernier alors que ce n’était pas son intention première.

Le Comité de concertation peut donc décider que cette semaine d’enseignement à distance le 8 février concernera toutes les écoles du pays… Ou, au contraire, qu’il n’y aura de semaine d’enseignement à distance nulle part. Cette décision tombera demain, vendredi.

Par ailleurs, tout comme en Flandre, il n’y aura pas d’imposition du port du masque aux enfants dès 10 ans (5e et 6e primaire), une autre mesure prévue dans les trois scénarios pour l’école. En Flandre, il a été décidé que la mesure pourrait seulement être activée par précaution, et durant deux semaines, en cas de quarantaine dans la même année d’apprentissage.

Notre sélection vidéo