Abonnez-vous pour 1€

La police de Bruxelles Midi va poursuivre les 2 policières racistes: «Ce sont ces mêmes policières qui ont détruit la carrière d’un de leur supérieur»

Vidéo
La police de Bruxelles Midi va poursuivre les 2 policières racistes: «Ce sont ces mêmes policières qui ont détruit la carrière d’un de leur supérieur»
DR

« Macaques (…) Bande de grosses tapettes (…) Ça pue ici… ». Tels sont entre autres les propos honteux que deux policières de la zone Bruxelles Midi tiennent en un peu plus de deux minutes dans deux séquences vidéos où elles se filment en uniforme à bord de leur véhicule de service tout en se trémoussant sur un rythme de musique techno alors que la fenêtre conducteur est abaissée et qu’elles circulent dans des quartiers de Cureghem, à Anderlecht.

Ces faits avaient été dénoncés en interne en date du 19 octobre 2018 auprès d’un commissaire qui, moins d’une demi-heure plus tard, avait pris le soin de rédiger un rapport à l’attention du chef de corps qui faisait fonction à cette époque à la zone de police Bruxelles Midi. Dans la foulée, celui-ci avait décidé en date du 22 octobre 2018 de suspendre provisoirement ces deux policières âgées d’une trentaine d’années avec une retenue sur salaire de 25 %.

La suite ? Si cette affaire refait maintenant surface, c’est parce que l’une de ces deux policières – la passagère qui se prénomme Cindy B. et est toujours en fonction au sein de la zone de police Bruxelles Midi – a obtenu gain de cause en date du 11 décembre 2020 auprès du Conseil d’État ! Défendue par Mes Patricia Minsier, Nathan Mouraux et Marc Uyttendaele, Cindy B. est ainsi parvenue à faire annuler la sanction disciplinaire lourde de rétrogradation pécuniaire dont elle avait écopé en bout de course.

Motif invoqué et retenu par le Conseil d’État ? Cette sanction disciplinaire lourde aurait légalement dû être notifiée à Cindy B. dans un délai de 15 jours, soit le 24 mars 2019 au plus tard, mais elle ne lui a été notifiée que le 28 mars 2019, soit quatre jours trop tard ! Résultat ? Aux yeux de la Loi, l’autorité disciplinaire est dès lors réputée avoir renoncé aux poursuites et Cindy B. a donc pu récupérer le salaire qu’elle avait avant que le scandale n’éclate !

► Toutefois, la publication des séquences vidéos qui les incriminent et la pression politique pourraient à présent leur occasionner des ennuis judiciaires.

«Ce sont ces mêmes policières qui ont détruit la carrière d’un de leur supérieur, un commissaire qui avait 38 ans de bons et loyaux services et qu’elles ont éhontément accusé»

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo

Découvrez l'ensemble de nos concours Diables rouges ! Maillot dédicacé, polos, montres, écharpes, ... - Sudinfo.be