Abonnez-vous pour 1€

Le programme spécial du tribunal de Charleroi contre la toxicomanie porte ses fruits: un bilan positif après un an d’existence

Le programme spécial du tribunal de Charleroi contre la toxicomanie porte ses fruits: un bilan positif après un an d’existence
News

Ce n’est pas tous les jours qu’on reçoit des félicitations devant un tribunal correctionnel ! « Je vous félicite et je vous souhaite le meilleur pour la suite », a pourtant lancé le président Etienne Davio à son adresse. « Je vous remercie. J’étais en train de m’enfoncer dans un gouffre. Et maintenant, c’est derrière moi » explique Clélia. Ses problèmes de toxicomanie sont désormais derrière elle. Elle veut avancer dans la vie et attend un bébé.

Les toxicomanes sont à la fois des personnes en souffrance et des personnes qui commettent des infractions. Pendant longtemps, la justice a apporté une réponse exclusivement répressive à la problématique. La CTT a une autre approche.

Loïc a aussi fait de gros progrès : il se montre proactif et cherche activement du boulot, son cas sera clôturé en avril prochain. Idem pour Olivier, qui se montre très content de son évolution personnelle : « Je veux tourner la page ».

La CTT n’a cependant pas de baguette magique. Certains ne parviennent pas à se tenir strictement aux exigences du programme : analyses de sang, d’urine, recherche d’emploi ou de formation… Depuis le début de son intégration au programme, Jordan est de ceux-là.

► Le juge Etienne Davio s’est rendu à Montréal pour étudier le fonctionnement de ces tribunaux à résolution de problèmes.

Découvrez l’ASBL Trempoline. Elle travaille avec la CTT et a 20 ans d’expérience dans le milieu carcéral.

Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo