Abonnez-vous pour 1€

Felice Mazzù, l’ancien entraîneur de Charleroi et de Genk: «La passion, je l’ai retrouvée à l’Union Saint-Gilloise»

PhotoNews
PhotoNews

Felice Mazzù, sept mois après avoir repris l’Union, vous l’avez menée largement en tête de la D1B. Si vous deviez vous donner une cote pour vos premiers mois ici, quelle serait-elle ?

Je m’accorderais volontiers un… 6,5 sur 10. Par rapport à ce que vous mettez dans les journaux, c’est plutôt une cote correcte, non ? Jusqu’à présent, je trouve que le boulot qu’on réalise avec ce groupe est cohérent avec ce que l’on recherche, tout simplement.

Êtes-vous également satisfait du jeu proposé par vos troupes ?

À treize matchs de la fin, on est harmonie avec l’objectif qu’on s’était fixé initialement. On a eu la chance de ne perdre que deux fois et de ne concéder que deux nuls en 15 matches. Après, un entraîneur veut toujours plus : j’aurais aimé un peu plus de fluidité dans le jeu à certains moments.

►► Retrouvez l’intégralité de notre entretien avec Felice Mazzù ICI.

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo