Abonnez-vous pour 1€

Anna vit une situation traumatisante dans un LID britannique: «Un employé m’a demandé de le suivre dans l’arrière-boutique…»

Anna vit une situation traumatisante dans un LID britannique: «Un employé m’a demandé de le suivre dans l’arrière-boutique…»
Belga image & Facebook

En se rendant chez Lidl fin décembre, Anna Palmer ne s’attendait pas à terminer ses courses dans l’arrière-boutique du magasin dans une ville d’Angleterre. « Pendant que je faisais mes courses, quelqu’un s’est approché de moi à l’improviste, ne s’est pas présenté et a dit « Bonjour, pouvez-vous me suivre dans l’une des arrière-salles pour que je puisse avoir un mot avec vous ? ». J’ai paniqué, je ne sais pas pourquoi », raconte-t-elle encore choquée au Mirror.

La jeune maman, d’origine roumaine, se sent obligé de suivre l’homme mais si elle regrette aujourd’hui de l’avoir fait. « Il m’a emmené dans l’arrière-salle et pendant que nous marchions, j’ai pensé à activer mon enregistreur vocal pour me protéger ou me défendre si quelque chose se passait », explique-t-elle. Et elle a bien fait. Puisque lors de cette conversation, l’employé s’en est pris à elle pour avoir critiqué le magasin sur les réseaux sociaux.

En effet, une semaine plus tôt, Anna s’était interrogée dans un groupe Facebook d’avoir vu ses sacs de courses fouillés « en raison d’une augmentation du nombre de vols en augmentation ». « Je ne me suis pas senti insulté par le fait que nos sacs aient été fouillés mais juste un peu mal à l’aise ! », déclare-t-elle. Si elle a posté ce message en rentrant, c’est car la jeune maman n’a pas de famille en Angleterre avec qui discuter de cela. Quand j’ai quelque chose qui ne me semble pas clair, j’aime aller sur notre page paroissiale pour demander des conseils ou informer quelqu’un. Alors j’ai posté pour demander des conseils car je n’ai pas bien vécu la chose . Je n’ai pas donné de détails sur la dame qui m’a servi, je l’ai appelée « elle » plutôt qu’une description ou un nom. La plupart des gens étaient très favorables mais certaines personnes ont fait des commentaires négatifs. Je voulais aller plus loin, non pas pour nuire à la dame au travail, mais juste pour comprendre pourquoi nos sacs ont été fouillés. J’ai envoyé un e-mail à Lidl et ils ne m’ont pas répondu », raconte-t-elle.

C’est donc pour cela qu’elle a été prise à part dans l’arrière-boutique et qu’on lui a signifié de quitter le magasin. « Je me sentais absolument affreuse. Je suis rentrée en voiture (et) je tremblais, j’ai parlé à ma fille de ce qui venait de se produire. Je ne voulais pas lui cacher ».

Un porte-parole de Lidl a réagi aux affirmations d’Anna en déclarant ceci : « Nous sommes désolés d’apprendre cet incident et tenons à nous excuser sincèrement pour toute détresse causée. Nous pouvons confirmer que cela fait actuellement l’objet d’une enquête de la part de notre équipe de direction régionale et que notre équipe du service client est en communication directe avec la cliente, qui sera informée du résultat de l’enquête ».

Notre sélection vidéo