Mira Furlan, vue dans «Lost», est décédée

La triste nouvelle a été annoncée ce vendredi : Mira Furlan est morte ce 20 janvier, à l’âge de 65 ans. « Je regarde les étoiles. La nuit est claire et la Voie Lactée semble si proche. C’est là que j’irai bientôt. “Nous sommes tous faits d’étoiles”, je me souviens soudain de cette réplique de Delenn dans le scénario de Joe [J. Michael Starczynski, NdlR]. Pas mal comme perspective. Je n’ai pas peur. En attendant, laissez-moi fermer les yeux et ressentir la beauté autour de moi. Et prendre mon souffle sous le ciel sombre et plein d’étoiles. Inspirer. Expirer. C’est tout. » peut-on lire sur son compte Twitter. Ce texte, tel un poème, faisant référence à son personnage le plus iconique, a visiblement été rédigé par la comédienne alors qu’elle savait qu’elle s’en irait bientôt. Elle y cite, par ailleurs, l’ambassadrice Delenn, de la série « Babylon 5 », mais aussi son créateur J. Michael Starczynski.

Ce dernier a rapidement réagi à l’annonce, avec un hommage poignant, également publiée sur Twitter. « C’est une nuit d’une grande tristesse, car notre amie et camarade a emprunté un chemin où nous ne pouvons pas l’atteindre. Mais comme pour toutes choses, nous la rattraperons en temps voulu, et je crois qu’elle aura de nombreuses histoires à nous raconter et beaucoup de nouveaux rôles à partager avec l’univers. » a-t-il écrit en légende d’une longue note dans laquelle il revient sur sa rencontre avec l’actrice en 1995, alors que son pays, la Yougoslavie, était dans la tourmente et sur le point de se « briser en deux pays distincts ». Il y témoigne aussi de son admiration pour son parcours et son côté fougueux et intrépide « qui se battait sans cesse pour son art ». « Mira était une femme généreuse et gentille, une artiste au talent incroyable et l’amie de tous les acteurs et membres de l’équipe de Babylon 5, et nous sommes tous dévastés par la nouvelle » conclut-il finalement.

Originaire de Zagreb, Mira Furlan a commencé sa carrière en ex-Yougoslavie à la fin des années ’70, à la télé, puis au cinéma, dans les années ’80. Elle a notamment joué sous la direction d’Emir Kusturica, pour le film « Papa est en voyage d’affaires », Palme d’or à Cannes en 1985. Engagée contre le nationalisme dans son pays, et pour la cause féministe, elle s’attire de nombreuses critiques. Ensuite menacée de mort, elle est forcée de partir et migre aux États-Unis, où elle poursuit sa carrière à Hollywood. Outre « Babylone 5 », a participé à plusieurs productions américaines dont « NCIS » et la série animée « Spider-man ». Mais les plus jeunes d’entre vous l’ont sans doute découverte en 2004, dans « Lost ». Elle y incarnait la mystérieuse Danielle Rousseau, une scientifique française (ou Allemande en VF) échouée sur l’île depuis 16 ans, après y avoir donné naissance à sa fille Alex.

Notre sélection vidéo