Abonnez-vous pour 1€

Cédric Cherain avec La Meuse au rallye Monte-Carlo: «Ce samedi, enfin une étape sans souci» (vidéo)

Vidéo
Cédric Cherain avec La Meuse au rallye Monte-Carlo: «Ce samedi, enfin une étape sans souci» (vidéo)

Les rallymen ont parfois des horaires de boulangers. Sur ce Monte-Carlo, ils se lèvent bien avant que Paris s’éveille. C’était le cas ce samedi encore puisque la Skoda Fabia aux couleurs de La Meuse était priée de quitter le parc fermé à 6h11 précises. Et, comme la veille, il était préférable d’être en forme pour attaquer le programme entamé à l’aube et fini, au terme de trois spéciales, à l’heure e l’apéro.

« Enfin, une journée sans le moindre problème », s’esclaffait Cédric Cherain alors qu’il mettait le cap sur Monaco.

« Ce samedi matin, nous avons attaqué assez fort dans les deux premiers tronçons comme en témoignent nos 4e puis 3e chronos dans la catégorie. Par contre, nous avons préféré garder une petite marge de sécurité dans le dernier secteur pour épargner la mécanique. En fait, après ce tronçon, nous avons pris la route de Monaco où les voitures vont immédiatement être mises en parc fermé. Pas question de pouvoir s’offrir une longue séance de mécanique avant d’attaquer la dernière journée du rallye. Dans ce contexte, il était préférable de ne pas prendre tous les risques et de ménager la monture pour l’ultime étape. »

Ils ont bien fait. Ce samedi matin, ils occupaient la 36e position au classement général et la 10e place dans la catégorie. Ce soir, c’est au 32e rang qu’ils ont rangé leur bolide au pied du Rocher.

« Pour l’instant, nous sommes 9e en WRC3 », analyse le pilote. « Ce dimanche, nous allons tenter de grappiller une position dans la catégorie sans prendre tous les risques. Nous voulons arriver à bon port en Principauté et profiter de cet instant magique à quelques mètres du circuit du Grand Prix le plus célèbre au monde. »

De leur côté, Cédric De Cecco et Jérôme Humblet ont poursuivi leur course avec la même approche qu’en début d’épreuve.

« Nous avons attaqué sans prendre tous les risques », expliquait ‘l’autre’ Cédric. Tout se passait pour le mieux jusqu’à ce qu’un rocher probablement dégringolé de la montagne à cause des averses, a occasionné une crevaison dans le 10e secteur. Nous avons poursuivi au ralenti. Les spéciales de ce dimanche s’annoncent compliquées. Il faudra notamment négocier une descente vertigineuse toute verglacée. Il va y avoir du sport. »

Notre sélection vidéo