Piscine de saint-georges: le système anti-noyade jugé «inefficace»

« Les nageurs doivent porter un bracelet connecté. Dès l’instant où le nageur reste immobile un certain temps et à une certaine profondeur, une alerte se déclenche via un tableau central dans la zone du maître-nageur », avait expliqué Christian Pirali, l’administrateur-délégué d’Idema Sport (Thimister), la firme qui équipe la piscine de Saint-Georges. L’installation du système avait été finalisée en février 2020 pour une phase de test au poignet des nageurs. Un test écourté puisque la pandémie avait poussé les autorités à fermer les portes de la piscine. En raison de travaux à réaliser, elles sont toujours closes et la réouverture n’est pas prévue avant… juillet 2021.

Pas de paiement

Durant les quelques jours de test, le système anti-noyade n’avait pas convaincu les autorités. « On nous avait promis monts et merveilles et on se retrouve avec des déclenchements d’alarme inopinés et, pire, une alarme qui ne se déclenche pas alors qu’un nageur est immobile dans l’eau. C’est inefficace », s’offusque le mayeur.

Néanmoins, la firme a envoyé sa facture de 22.218 euros, que la commune ne compte pas honorer tant que le système ne fonctionne pas à 100 %. Pour Idema, il est logique de payer « puisque les travaux ont été réalisés. Le système fonctionne, c’est une question de réglages. Nous sommes malheureux de ne pas pouvoir les faire, mais la fermeture de la piscine n’est pas de notre fait », souligne Christian Pirali.