Rallye de Monte-Carlo: objectif en vue pour Thierry Neuville

Neuville a signé son 1 er  meilleur temps.
Neuville a signé son 1 er meilleur temps. - News

Alors que les deux premières étapes du rallye Monte-Carlo s’étaient déroulées sur des routes majoritairement dénuées de neige et de glace, la seule étape chronométrée tracée samedi matin entre Saint-Clément et Freissinières (20 km) a offert un terrain de jeu bien différent aux concurrents, et surtout une tout autre physionomie de la course!

Sur ces routes blanches, les Hyundai ont fait merveille, et Thierry Neuville y a signé son premier (et toujours seul) meilleur temps devant les i20 WRC de Loubet et Sordo. Tandis que les Toyota y étaient totalement perdues ! En proie avec une Yaris WRC qui manquait cruellement de grip. Un indice ? Ogier a concédé 42 secondes d’un coup à Neuville : 2 secondes au kilomètre ! Un déficit rarement vu en Mondial des rallyes.

Puis, quand les Toyota sont repassées pour la deuxième fois dans la spéciale de La Bréole-Selonnet (18 km), tout est rentré « dans l’ordre » : sur un asphalte nettement moins piégeux, elles ont à nouveau brillé, au point d’occuper le podium virtuel en étant réunies en une petite minute. Assez pour permettre à Jari-Matti Latvala, le nouveau patron de l’écurie nippone, d’attendre la dernière journée de dimanche (4 spéciales, et 54 km chronométrés) avec sérénité.

Limiter la casse au championnat

Mais alors que la victoire – voire le triplé ! – se profilait à l’horizon, le sentiment était diamétralement inverse chez Hyundai. D’abord, la Coréenne avait clairement montré ses limites sur ces conditions de route clémentes, qui devraient encore être au programme de ce dimanche. Mais surtout, alors qu’Ott Tanak avait été mis hors-course pour avoir roulé sur le parcours routier sur une jante (suite à une double crevaison), le constructeur champion en titre devait s’assurer de retrouver à l’arrivée ses deux autres voitures, afin de limiter la casse au championnat. Du coup, et alors que Thierry Neuville ne pointait pourtant qu’à 7 secondes du podium, il y avait peu de chances de le voir attaquer.

« Vous me connaissez : dans des circonstances normales, il ne fait aucun doute que je me battrais pour ça », souriait Neuville. « Mais comme vous le savez, en plus d’assurer les points « constructeurs » avec Dani Sordo, l’objectif principal de ce premier rallye de l’année était de faire des kilomètres afin de permettre à Martijn Wydaeghe, mon nouveau copilote, de découvrir son nouvel univers. »

Très didactique avec son nouvel acolyte, Neuville a pu constater qu’il restait une certaine marge de progression, ce qui est bien logique. « Dans la première spéciale du jour encore, j’ai beaucoup roulé à vue car Martijn avait du mal à trouver le bon rythme pour me dicter les notes : il allait trop vite. Nous allons donc continuer à accumuler de l’expérience en vue du prochain rallye. » Ce qui veut dire que le copilote Ouest-Flandrien sera toujours aux côtés de Neuville dans un mois en Finlande ? « Je pense que oui », conclut-il. « Il y a encore pas mal de choses à voir ensemble, mais l’une ou l’autre séance d’essais devrait nous y aider. La base est là car Martijn a bien travaillé, mieux même que ce que je pensais ».

Notre sélection vidéo