Abonnez-vous pour 1€

Vanessa Matz lance «une petite bombe» au parlement pour inscrire l’inceste au Code pénal: «81% des violences sexuelles sont subies avant 18 ans»

Vanessa Matz dépose une proposition de loi qui risque de faire du bruit...
Vanessa Matz dépose une proposition de loi qui risque de faire du bruit... - Thomas Van Ass

La législation actuelle ne criminalise en effet pas directement l’acte incestueux et ne le reconnaît pas comme un crime d’abus sexuel en tant que tel. « Notre code civil interdit l’inceste dans le cadre d’un mariage et notre Code pénal ne prévoit que la circonstance aggravante au viol, qu’il soit commis par un ascendant ou par une personne qui dispose d’une certaine autorité sur la victime. »

Une absence que le Conseil supérieur de la Justice a déjà déplorée : « Il a souhaité que la définition de l’inceste puisse faire l’objet d’un débat au parlement », poursuit Mme Matz. « Je veux y faire entendre la voix des victimes ».

► « De nombreux auteurs estiment que l’inceste n’est pas un acte pénalement répressible », un message clair va désormais être envoyé.

► 81 % des violences sexuelles sont subies avant l’âge de 18 ans. 50 % avant 11 ans. 1/5 avant 6 ans : « Des parents maltraitent sexuellement leurs enfants dans un silence assourdissant »,

► Voici ce que propose le texte de loi.