Les travaux du piétonnier plombent les soldes dans le centre-ville de Bruxelles

C’est Beliris, l’accord de coopération entre Bruxelles et l’État fédéral, qui est à l’origine de ces travaux d’aménagement du piétonnier, dont la fin est prévue pour juin 2018. «  En attendant que tout soit terminé, ce sont les commerçants qui en subissent les conséquences », déplore Didier Mingnet, responsable du magasin « Joailliers Tollet ». L’avis des commerçants est unanime. Le piétonnier a une influence négative sur le taux de fréquentation des commerces. « cCest épouvantable, nos clients se plaignent car l’accès à la rue commerçante est très difficile, que ce soit à pied, ou en voiture », nous confient Dominique Charrot et Silvia Morreel, employées du magasin « Danse World ».

La zone commerciale très touchée

Tous les commerces positionnés entre la rue de l’Évêque et la rue du Marché aux Poulets sont concernés par ces travaux d’aménagement. C’est sur une parcelle du boulevard Anspach que le piétonnier va être réalisé. Pour le moment, il est toujours en travaux, et l’accès aux magasins se fait sur ses extrémités, dans lesquels des couloirs (à gauche et à droite) permettent de le traverser à pied. En ce qui concerne les automobilistes, trois parkings sont toujours accessibles et permettent de rejoindre cette zone commerciale. Le réseau de transport en commun reste inchangé et facilite l’accès aux commerces (voir carte).

Notre reportage dans le centre-ville à lire dans son intégralité via l’édition digitale de La Capitale.

Notre sélection vidéo