Abonnez-vous pour 1€

De nombreux radars tronçons supplémentaires bientôt activés en Belgique

Illustration
Illustration - Belga

Beaucoup de radars tronçons avaient été installés en Belgique depuis 2018 mais ils n’étaient pas encore opérationnels. Il fallait en effet attendre le développement du système AMS, ou de gestion ANPR, pour les activer et les faire fonctionner. Le système AMS ou le système de gestion ANPR est une base de données nationale entièrement nouvelle qui permet de transmettre plus rapidement les données des infractions aux centres de traitement.

Dans un communiqué, la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden annonce que la base de données nationale est prête à activer de nombreux radars tronçons. La base de données permettra de traiter les données ANPR de manière uniforme sur l’ensemble du territoire national. « Ce concept permet à la Belgique d’être l’un des pionniers européens dans l’utilisation efficace de la reconnaissance automatique des plaques d’immatriculation aux fins d’accroître la sécurité routière », nous dit le communiqué.

« Depuis plusieurs années déjà, la Flandre mise pleinement sur l’installation de radars tronçons en vue d’accroître la sécurité routière sur les routes où de nombreux excès de vitesse sont constatés. Le contrôle reste un maillon essentiel, au même titre que l’éducation et la sensibilisation. La Région flamande est donc très heureuse de pouvoir enfin compter sur le fonctionnement de la base de données nationale », réagit de son côté la ministre flamande de la Mobilité, Lydia Peeters. « Nous devons mettre un terme aux excès de vitesse dans la circulation. Dans le cadre de la mise en œuvre de plans visant à éviter des victimes de la route, nous passerons dès 2021 à la vitesse supérieure. À partir de cette année, nous répondrons donc à des demandes spécifiques d’autorités locales visant à installer davantage de radars tronçons »

Fin 2020, la police fédérale avait activé la fonctionnalité « radars tronçons » sur le système AMS. « Les Centres de traitement régionaux compétents peuvent ainsi traiter automatiquement les infractions routières et les convertir en procès-verbaux. En 2019 et 2020, pas moins de 2 millions de procès-verbaux ont été dressés par les Centres de traitement régionaux, soit 30 % de plus qu’en 2018 », peut-on lire dans le communiqué.

« De ce fait, la probabilité de verbalisation a considérablement augmenté au cours des deux dernières années. Le nombre total d’amendes routières infligées par la police locale ou fédérale, est ainsi passé de 3,5 millions à 5 millions par an. Plus de 93 % de ces amendes routières sont effectivement perçues ».

La Flandre a déjà investi plus de 9 millions d’euros dans l’installation de radars tronçons. Ceux-ci étaient déjà techniquement prêts à l’emploi et sont maintenant progressivement connectés au système AMS. L’investissement peut maintenant enfin être valorisé.

« La sécurité routière est pour moi une priorité absolue. Je l’ai d’ailleurs clairement souligné dans ma déclaration de politique. La mise en place de radars tronçons est un volet important dans ce domaine et je soutiendrai pleinement ce projet », ajoute la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden.

Notre sélection vidéo