Abonnez-vous pour 1€

Paddock: pour Joël Robert, on remue ciel et terre

Inimitable et inoubliable Joël Robert.
Inimitable et inoubliable Joël Robert. - Photo News

Voici quinze jours que Joël Robert s’en est allé. Son départ, que le monde de la moto savait proche, laisse un vide immense. L’homme ne laissait personne indifférent. Le sextuple champion du monde de motocross n’a pas seulement marqué son époque, établi des records. C’était aussi une personnalité hors du commun, un homme aux fêlures attachantes. On le répète : tous ceux qui l’ont connu ont mille anecdotes à raconter à propos du bonhomme, du champion. Des histoires qui sentent bon le terroir, fleurent la passion, suintent l’exploit.

Ceux qui ont ri, bu avec l’homme et, souvent, subi l’une de ses fameuses colères, ne veulent pas que le dernier souvenir de Joël Robert se fonde dans l’anonymat de la crise sanitaire. Aussi, ils sont nombreux à remuer ciel et terre afin de programmer un hommage à ce personnage pagnolesque à l’accent carolo. Partout, on entend des initiatives éclore. Du côté de Franchimont-Philippeville, notamment. « Nous allons marquer le coup », assure David Rossomme, l’homme qui a racheté les 12 Heures de la Chinelle au club dirigé par… Joël Robert. « S’il y a bien une épreuve qui lui doit tout, c’est bien celle-ci », assure-t-il. « À ce stade, nous ne savons pas, hélas, si la course programmée le 2e week-end du mois d’août aura lieu. Si c’est le cas, nous avons prévu de nombreuses actions en son honneur. Ainsi, nous espérons poser une stèle sur le circuit et baptiser un endroit typique du circuit. Ce sera peut-être la ligne droite ou un autre coin. Nous envisageons aussi d’installer des banderoles avec une photo de Joël. On nous suggère également d’organiser le départ à minuit 01 pour lui offrir une minute de silence aux douze coups de minuit qui, d’habitude, lançaient la meute des motards. Nous voulons également créer un Trophée Joël Robert. Et si, malheureusement, la Chinelle n’a pas lieu, nous allons quand même honorer sa mémoire pendant le week-end prévu. »

Baisieux, Mettet, Namur,...

L’autre événement créé par le champion, c’est la Coupe de l’Avenir désormais organisée à Baisieux-Quiévrain. Cette épreuve internationale qui accueille les plus grands espoirs du motocross de 15 nations compte organiser une exposition avec les plus belles photos du champion mais aussi mettre sur pied le Joël Robert Trophy, une coupe qui sera remise à la Fédération qui aura triomphé dans les trois catégories. Du côté du Superbiker de Mettet, on entend aussi saluer celui qui fut le héros des Bosseuses il y a une cinquantaine d’années. « Comme tout le monde, nous sommes frustrés de ne pas avoir eu l’occasion de rendre à Joël l’hommage qu’il méritait à cause de la pandémie. Mais on est occupé à réfléchir à la façon dont on pourrait le mieux rendre hommage à ce personnage attachant », explique Freddy Tacheny. « Nous tiendrons compte de sa personnalité hors du commun bien sûr : de l’exceptionnel champion et de sa propension à faire la fête avec ses copains. » Du côté de la Citadelle de Namur, où un Mémorial du circuit de motocross est en projet, on évoquera aussi la mémoire de ce grand champion. Même si ce ne fut pas le terrain de ses exploits.

Notre sélection vidéo